Navigation

JO de Sydney: débuts en fanfare pour la Suisse

Déjà deux médailles pour la Suisse grâce à Brigitte McMahon (à droite) et à Magali Messmer. Keystone

La délégation suisse aux Jeux olympiques de Sydney ne pouvait pas rêver meilleur départ. Samedi, lors de la première journée de compétitions, Brigitte McMahon et Magali Messmer ont respectivement remporté l´or et le bronze du triathlon.

Ce contenu a été publié le 16 septembre 2000 - 16:04

La première médaille des ces Jeux olympiques est suisse. La Zougoise Brigitte McMahon a remporté l'épreuve féminine du triathlon, devant l'australienne Michellie Jones et la Vaudoise Magali Messmer. Au matin du premier jour, la Suisse mène donc largement la danse au nombre des médailles.

Cet excellent résultat fait évidemment le malheur des Australiens. Après le championnat du monde de Perth, où leurs représentantes avaient trusté les cinq premières places, ils espéraient bien voir le pays décrocher son premier titre olympique.

La faute en incombe à la magnifique tactique mise en place par l'équipe helvétique. Après la natation et le vélo, la favorite australienne et numéro une mondiale s'envole vers le titre. Soutenue par tout un peuple installé au bord du parcours, elle ne peut rien faire contre le retour de la Suissesse. La décision se joue au sprint: malgré les hurlements de la foule, Brigitte MacMahon passe la ligne avec cinq mètres d'avance. Le rêve australien est brisé.

"C'est incroyable, assure la nouvelle championne olympique. Quand je me suis retrouvée en tête avec Jones, je me sentais plus forte. Je ne voulais pas me mettre en surrégime. Avec Jones à mes côtés et avec l'opéra en vue, je savais que je terminerais au pire deuxième. C'était déjà un sentiment incroyable."

Agée de 33 ans, la triathlète avait bien préparé son affaire puisque, lors du dernier repérage du lieu, en mai dernier, elle avait terminé à la seconde place. Cette fois-ci les positions sont inversées, pour son plus grand plaisir.

Quant à la Vaudoise Magali Messmer, malheureuse lors des trois championnats du monde auxquels elle a participé, elle a joué toute sa carrière sur ce triathlon olympique. Avec une médaille de bronze, le banco est réussi.

«Jamais je n'avais couru devant autant de monde. C'était extraordinaire. Sur le vélo, j'ai vraiment savouré des instants magiques. Le scénario de la course fut celui dont j'avais rêvé. J'étais dans le coup après la natation alors que je n'avais pas le sentiment d'avoir réussi un parcours exceptionnel. Sur le vélo, l'essentiel était de s'économiser le plus possible. Enfin, dans la course à pieds, j'ai été tout de suite dans le bon rythme», a déclaré Magali Messmer.

A 29 ans, Magali Messmer tire toutefois le rideau sur cette médaille de bronze. L'athlète estime que la pression est devenue trop grande et entend découvrir de nouveaux horizons. Pour tirer le trait au plus vite, elle n'assistera qu'à une petite partie de JO. Son retour en Suisse est agendé à mercredi déjà.

L'histoire olympique avait déjà plusieurs fois montré que les nouvelles disciplines souriaient généralement aux Suisses. Ces JO de Sydney ne font pas exception: c'était en effet la première fois que le triathlon était inscrit au programme des compétitions olympiques.

Raphaël Dufresne, Sydney

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?