Navigation

Intervention au sommet dans le conflit postal

Grève des postiers à Berne en février 2004. Keystone

Le ministre suisse des transports et de la communication, Moritz Leuenberger, va intervenir dans le conflit du travail qui couve au sein de La Poste.

Ce contenu a été publié le 21 novembre 2004 - 16:12

Parallèlement, la presse dominicale révèle que certains salaires de La Poste seraient supérieurs de 20% à ceux du secteur privé.

Trop, c’est trop. Le ministre de tutelle, le conseiller fédéral Moritz Leuenberger a convoqué pour la semaine prochaine le chef de la Poste Ulrich Gygi ainsi que le président du Syndicat de la communication Christian Levrat.

Il ne s'agit pas d'une rencontre de courtoisie, encore moins d’entretiens de conciliation, mais d'une première audition. C’est ce qu’a déclaré dimanche à l'ats André Simonazzi, porte-parole du Ministère de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC).

En fait il réagissait à propos d'informations publiées dans le SonntagsBlick et la SonntagsZeitung. Le ministre de la poste a cité les deux protagonistes du conflit à comparaître séparément.

Rupture de contrat?

Ulrich Gygi et Christian Levrat s'opposent au sujet de la convention collective de travail (CCT) qu'ils ont obtenu au mois de juin.

Le syndicat accuse La Poste suisse de rupture de contrat dans la mesure où le géant jaune crée des filiales autonomes pour échapper aux conditions fixées dans la CCT.

Il y a deux semaines, M. Levrat a brandi la menace d'une grève pendant les fêtes de Noël et le syndicat compte débuter ses actions ces prochains jours déjà.

Des salaires élevés

Alors que le ton n’a cessé de monter la semaine dernière, la SonntagsZeitung publie ce dimanche une étude montrant que «les employés de la poste gagnent sensiblement plus que des salariés à des fonctions comparables du secteur privé, dans pratiquement toutes les fonctions».

C’est ainsi que l’hebdomadaire zurichois affirme qu’un chauffeur de car gagne en moyenne 70'000 francs par an et celui d’une entreprise privée 55'000.

Le gérant d’une filiale moyenne à grande gagnerait plus de 10% de plus. Jusqu’aux nettoyeurs qui gagneraient dans les 16% de plus.

Interrogé par le journal, Christian Levrat, qui est aussi député socialiste, campe sur sa position: «Il ne s’agit pas des salaires contractuels mais bien de la volonté de la poste de privatiser de plus en plus secteurs qui échappent à la CCT.»

Le président du Syndicat de la communication a du reste déclaré dans Le Matin Dimanche que «les méthodes de la poste sont de l'esclavagisme».

Priorité au service public

M. Simonazzi précise cependant que la réaction de M. Leuenberger n'est pas directement liée à l'ultimatum syndical. «Le véritable enjeu, c'est le maintien du service public».

De l'avis de M. Simonazzi, les partenaires sociaux devraient pouvoir résoudre leur conflit eux-mêmes. Le ministre des transports s'est cependant résolu à les entendre en raison de la portée politique du contentieux.

Notons pour la petite histoire que les trois hommes sont du même parti socialiste. Cela ne devrait pas empêcher le conseiller fédéral de prendre position publiquement sur ce conflit durant la semaine à venir.

swissinfo et les agences

Faits

La Poste, ou «Géant jaune», livre chaque jour 16 millions de lettres et un demi-million de paquets.
Ses 19'000 véhicules et 500 wagons de chemin de fer parcourent chaque jour 500'000 km, soit 12 fois le tour de la Terre.
Elle possède un parc de 1954 cars transportant 100 million de passagers par an sur un réseau de 10’387 km.
La Poste vend environ 500 millions de timbres par an.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?