Navigation

Incendie de Loèche: du jamais vu depuis 30 ans

Les hélicoptères survolent la zone depuis le début de la matinée. Keystone

L’armée suisse a été appelée en renfort pour combattre l’incendie qui a déjà dévasté 450 hectares de forêt au-dessus de Loèche, en Valais.

Ce contenu a été publié le 14 août 2003 - 16:52

Le feu est dorénavant sous contrôle, mais de nombreux foyers continuent à brûler dans la zone sinistrée.

L'incendie de Loèche est le plus important qu'a connu la Suisse en un point précis du territoire depuis quelque 30 ans.

Selon Werner Schärer, directeur à l'Office fédéral de l'environnement, des forêts et du paysage (OFEFP), les forêts suisses subissent entre 40 et 80 incendies chaque année. Mais la plupart d'entre eux ne brûlent que 100 ou 200 hectares.

Sur le terrain, les hélicoptères survolent la zone sinistrée sans relâche depuis le début de la matinée.

Ces appareils dédiés à l'extinction du feu sont trois Lamas d'Air-Zermatt et deux Super Puma de l'armée. Trois Alouettes III militaires sont en outre affectés à des missions logistiques.

Pas moins de 250 pompiers sont engagés au sol pour éteindre les foyers qui persistent. L'un d'eux a été légèrement blessé et hospitalisé.

Jeudi soir, les pompiers seront rejoints par une troupe de 125 militaires de l'armée suisse. Leur présence est prévue pour trois à cinq jours. Vendredi matin, un détachement de pompiers bernois devrait également rejoindre le Valais.

Peu de vent

Le village d'Albinen est désormais protégé des flammes. De l'avis d'un porte-parole de police cantonale valaisanne, la situation s'est globalement un peu détendue.

«Nous avons de la chance dans notre malheur. Il n'y a pour ainsi dire pas de vent, ce qui est tout à fait exceptionnel pour la région», a relevé le conseiller d'Etat Thomas Burgener.

Soufflant d'ouest en nord-ouest, un vent modéré s'est installé en début d'après-midi et devrait se maintenir jusqu'à vendredi matin, indique Météosuisse.

Mais des rafales sont cependant possibles à l'approche de cellules orageuses et de lignes d'averses.

Cause encore indéterminée

Le feu s'est déclaré mercredi soir vers 20h00 près de Loèche pour une raison encore indéterminée. Selon un membre de la police cantonale valaisanne, un mégot de cigarette pourrait toutefois être à l'origine de l'indendie.

Il s'est rapidement propagé en raison du vent, par endroits jusqu'à 2000 mètres d'altitude. Au moins 450 hectares de forêts et de broussailles ont été ravagés, selon la police cantonale.

Vers 23h00 mercredi, l'avancée rapide du feu avait nécessité l'évacuation de 260 personnes à Loèche, Wyler et surtout Albinen. La station de communication de Brentjong a, elle, été sécurisée.

Sous contrôle

Plus tard, vers 03h00 du matin, les flammes n'étaient plus qu'à une dizaine de mètres des premières maisons de Loèche.

«Le feu qui couve en plusieurs endroits a continué de gagner du terrain lentement, mais la situation est en grande partie sous contrôle», indiquait dans la nuit déjà Pierre-Martin Moulin, porte-parole de la police valaisanne.

Sur place, le conseiller d'Etat Thomas Burgener a qualifié la situation d'inquiétante. Les dégâts à l'environnement sont énormes, a-t-il indiqué, malgré l'intervention rapide des pompiers.

Contexte à risque

Cet incendie intervient alors que la Suisse est soumise à une forte canicule. Depuis plusieurs semaines, les températures dépassent les 30°Celsius.

L’Office fédéral de l’environnement, des forêts et du paysage (OFEFP) a averti de risques d’incendie sur tout le territoire national. Ces risques n'ont même jamais été aussi élevés depuis 30 ans.

L'espoir vient des pluies annoncées pour la fin de journée jeudi, qui devraient participer à calmer la situation.

Reste que jusqu'ici, l'OFEFP déplore peu d'incendies cette année. En effet, la population est très disciplinée et les lois visant à protéger la forêt sont systématiquement appliquée, note l'office fédéral.

Le même office précise aussi qu'incendier volontairement des forêts pour créer des zones constructibles est inutile en Suisse. La loi prévoit en effet que les surfaces touchées ne changent pas d'affectation. La forêt détruite se régénère naturellement ou fait l'objet d'un reboisement.

swissinfo et les agences

Faits

L’OFEFP tient une statistique des incendies de forêt depuis 1975.
En 1997, douze incendies ont ravagés 1'000 hectares au Tessin et dans les Grisons.
En 1996, un incendie dans la forêt de Finges a détruit 200 hectares.
En 1981, 1'837 hectares ont brûlé dans toute la Suisse.
A Loèche, 450 hectares sont partis en fumée.

End of insertion

En bref

- Plusieurs pays européens sont confrontés à des incendies. Notamment l'Italie, l'Espagne, la France et le Portugal.

- Au Portugal, le feu a détruit 250'000 hectares de forêt et tué 16 personnes.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?