Navigation

Impôts: Neuchâtel devient la nouvelle lanterne rouge

Tous les cantons romands ont présenté une fiscalité supérieure à la moyenne nationale en 1999. Keystone

Neuchâtel a connu la fiscalité la plus lourde de Suisse en 1999. Il remplace le Jura au dernier rang du classement de la charge fiscale des cantons. A l’autre bout du classement, Zoug reste, comme d’habitude, le canton qui taxe le moins ses citoyens.

Ce contenu a été publié le 18 mai 2000 - 18:51

Ce classement a été publié jeudi par le Département fédéral des finances (DFF). Il montre que douze cantons et demi-cantons ont présenté une fiscalité supérieure à la moyenne nationale en 1999. Tous les cantons romands en font partie.

L’indice 100 représentant la moyenne nationale, Genève obtient un indice de 107, Vaud de 108.9, Fribourg de 115.7, le Valais de 122.1, le Jura de 124.9 et Neuchâtel de 125.3. A l’autre bout de l’échelle, les trois cantons les plus attractifs sur le plan fiscal sont Zoug (58.7), Nidwald (71.2) et Schwytz (78.5).

Par rapport à 1998, le classement 1999 a présenté quelques variations. Mais dans l’ensemble, ces variations n’ont pas été très importantes, puisque les cantons qui ont vu leur classement modifier n’ont gagné ou perdu au plus que trois rangs. Une exception toutefois: Glaris (97.7), qui a gagné cinq rangs, passant de la 16ème à la 11ème position.

Pour Elisabeth Rotzetter, collaboratrice du DFF, la relative stabilité du classement s’explique aisément. «Les cantons qui ont une lourde fiscalité peinent à attirer tant les personnes physiques que morales. Du coup, année après année, ils n’ont pas les moyens nécessaires pour diminuer leur pression fiscale».

Il faut toutefois noter que 17 cantons ont abaissé leur charge fiscale en 1999. Et parmi eux, tous les cantons romands. Le DFF relève que, suite à la révision totale des lois fiscales dans les cantons de Zurich et de St-Gall, plusieurs cantons ont pu profiter d’une diminution automatique de l’indice, en particulier pour les rentiers.

Le classement de la charge fiscale devrait connaître de notables modifications au cours des prochaines années. En effet, plusieurs cantons doivent encore modifier leur législation en vue de l’harmonisation fiscale demandée par la Confédération et dont l’échéance arrive à terme en 2001. Pour Elisabeth Rotzetter, «des modifications sont à attendre au moins jusqu’en 2004».

Olivier Pauchard


Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?