Navigation

Happy New Year, Verdi!

Paillardise et fragilité sont au menu de Falstaff. opera-lausanne.ch

L'Opéra de Lausanne passe le cap de la nouvelle année en compagnie du «Falstaff» de Verdi. Représentations du 31 décembre au 10 janvier.

Ce contenu a été publié le 30 décembre 2001 - 12:26

«Falstaff», l'ultime chef-d'œuvre de Verdi... Héros pathétique et paillard, Falstaff se ridiculise en voulant jouer les Don Juan. Cet aristocrate âgé et ventru va se faire mener par le bout du nez par des femmes voulant se venger de ses avances. Il se verra notamment jeté dans la Tamise, sort peu enviable s'il en est.

Le livret d'Arrigo Boïto s'inspire de deux pièces de Shakespeare. A Lausanne, le metteur en scène Alain Garichot dit avoir privilégié le personnage fragile, qui donne des leçons de vie. «Plus qu'une simple figure de comédie, Falstaff laisse apparaître une dimension poétique ainsi qu'une grand envie de vivre.»

Partition inventive

Giuseppe Verdi a 76 ans lorsqu'il entame son 26e et dernier opéra. Habitué du drame lyrique, il s'aventure dans un genre qui lui est peu familier: l'opéra comique. Il met quatre ans pour terminer «Falstaff». Les mélomanes s'émerveillent de la vigueur de ces deux heures de musique, partition inventive qui présage l'opéra moderne.

Car cet ouvrage propose un nouveau langage que les musicologues définissent comme une «conversation en musique». Les interprètes doivent non seulement y faire preuve de virtuosité vocale, mais aussi témoigner d'une certaine vivacité sur la scène.

A Lausanne, «Falstaff» est dirigé par un habitué du lieu, Jonathan Darlington. Le baryton argentin Victor Torres fera ses débuts sur la scène vaudoise dans le rôle-titre.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?