Navigation

Gothard J -1: enfermé dans la montagne

Gotthard Keystone

A l’avenir, nous nous déplacerons plus rapidement. Mais pourrons-nous utiliser le temps ainsi gagné à notre guise ? Peut-être, mais pour l’heure, mes pensées sont ailleurs.

Ce contenu a été publié le 14 octobre 2010 - 15:10

Parcourir les Alpes en train, c’est toujours une émotion délicieuse. Pour quelqu’un qui a passé une partie de son enfance dans une maison à côté d’une gare, et qui a fait du pendularisme sur rail un choix de vie, le train exerce une fascination particulière.

Une fascination qui risque de disparaître dans l’obscurité d’un tunnel. Avec la nouvelle transversale alpine, une bonne partie du trajet entre Zurich et Milan passera sous la montagne. Enfermées dans la roche, les pensées et l’imagination ne pourront plus s’envoler au gré des paysages qui défilent derrière les fenêtres.

Celui qui traversera les Alpes arrivera à destination avec une autre image de la Suisse. Celle d’un pays obscur, fermé sur lui-même et qui dissimule ses propres traits ? A bien y penser… cette image n’est pas tout à fait nouvelle. Elle rappelle un peu les tendances qui façonnent la société moderne.

Luigi Jorio, Oberalp, 14 octobre 2010

Au sommet de l’Oberalp, la montagne a revêtu son manteau d’automne.

Keystone

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?