Navigation

Genève la réticente se présente à Expo.02

Genève, du jet d’eau au nuage! swissinfo.ch

Au tour de Genève de proposer sa Journée cantonale à Expo.02, samedi, sur l'arteplage d'Yverdon-les-Bains.

Ce contenu a été publié le 13 septembre 2002 - 16:59

Genève qui y joue la carte de la diversité culturelle... sur fond de bouderie cantono-communale.

«J'Y Vé», disaient les Vaudois en guise de slogan pour leur journée cantonale. «ge.02: de quoi ge me mêle?», répondent les Genevois pour la leur. Décidément, l'arc lémanique apprécie les jeux de mots approximatifs.

Genève à Expo.02? Les deux mots semblent bien étrangers l'un à l'autre... Car, depuis le début du grand rendez-vous national, les Genevois sont les visiteurs les moins assidus de toute la Suisse, accompagnés en cela par les Tessinois.

Et à l'heure où le Canton de Genève déboule vers le fameux nuage yverdonnois, c'est l'exécutif de la ville qui persiste à rester scotché au pied de son jet d'eau. Sur les cinq membres qui le constituent, un seul (Manuel Tornare) fera le déplacement à Yverdon... à titre privé.

Précisons encore que la Ville de Genève a refusé de participer financièrement à cette Journée cantonale... Décidément, dans la ville de Calvin, (où un projet d'exposition nationale avait été développé, écarté ensuite par le Conseil fédéral), si l'on aime désormais jouer, on n'apprécie guère de perdre.

Multiplicité socioculturelle

«Moi et l'univers», c'est, rappelons-le, la thématique générale de l'arteplage yverdonnois. Les Genevois devraient à priori bien s'y fondre, puisqu'ils ont choisi de mettre en avant une réflexion sur l'identité polymorphe de la région, et cela au travers de la parole.

«Parole jouée, contée, chantée, écrite, revendicative, dansée ou encore poétique», annonce-t-on. Ce sera le «Labyrinthe de la parole», soit huit tentes où spectacle et dialogue se côtoieront.

Cela grâce à l'engagement d'environ 700 personnes, réparties entre 32 «communautés»: représentants de différentes communautés nationales, mais aussi homosexuels, mères de famille, rappeurs, écrivains, aînés, ex-prisonniers, employés du CERN ou de l'ONU...

Inventaire à la Prévert, tendance gravement décousu? «C'est absolument volontaire. Il ne s'agit pas de faire un méga-spectacle prestigieux, mais, pour refléter la diversité et la richesse du tissu qui forme notre ville, d'avoir une multitude de petits spectacles», déclare Patrick Mohr, metteur en scène de cette journée, à la Radio suisse romande.

«L'échange sera polyphonique et placé sous le signe du plaisir de la rencontre des autres. Au coucher du soleil, une cérémonie festive illustrera la destruction des cloisons qui séparent encore les communautés, pour ouvrir la voie à une musique d'avenir: celle d'un canton où les termes de communautés culturelles, linguistiques ou religieuses s'estomperont au profit de ceux de communautés nouvelles, expressions d'une forme de citoyenneté différente» annoncent les organisateurs.

«ge.02: de quoi ge me mêle?» parviendra peut-être à faire fusionner les différentes communautés du Canton. Mais pour que la Ville de Genève fusionne avec le reste de la Suisse, il y a encore manifestement pas mal de travail en perspective.

swissinfo/Bernard Léchot

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?