Navigation

Genève, le marché très lucratif de l'évasion fiscale

Les banquiers, les gestionnaires de fortune et les avocats d'affaires qui vivent de l'évasion fiscale sont discrets. Pourtant, à Genève, les conférences sur les meilleures méthodes pour ne pas payer d'impôts se multiplient.

Ce contenu a été publié le 14 juin 2000 - 20:43

La Suisse ne poursuit pas l'évasion fiscale. Jacques de Watteville, le chef du service économique et financier du Département fédéral des affaires étrangères, a reconnu récemment que l'on pouvait imaginer qu'une partie des 3600 milliards de francs gérés par les banques suisses n'étaient peut-être pas déclarés aux autorités fiscales des pays de résidence.

La revue «Référence», proche de l'industrie de la gestion de fortune, estime que plus de 60 pour cent des actifs gérés seraient de l'argent «au noir». Il n'empêche, cette activité fort lucrative s'exerçait, jusqu'à présent, dans des salons discrets, sans publicité. Depuis quelques mois, l'International faculty for executives (IFE) et, plus récemment, Academy & Finance, ont décidé de promouvoir au grand jour les méthodes les plus efficaces pour ne pas payer d'impôts.

A quelques semaines d'intervalle, l'IFE a organisé deux séminaires aux noms évocateurs: «le secret bancaire» et «les paradis fiscaux». Un avocat y expliquait les limites de la protection du «trust» en matières d'infraction fiscale. Et un financier y développait les structures et les juridictions qui «permettent d'échapper aux pressions».

Certes, rien que de très légal. «Ces séminaires répondent à une énorme demande du marché», explique André-Valéry Bordes, ancien de l'IFE et fondateur d'Academy & Finance. La conférence qu'il organise sur deux jours en octobre prochain ne fait pas dans la demi-mesure. Elle s'intitule: «Quelles solutions innovantes mettre au point pour échapper au nouveau maillage fiscal français?».

Reste à savoir si les inspecteurs du fisc français s'inscrivent discrètement à ce genre de manifestations.

Ian Hamel

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?