Navigation

Football : le FC St-Gall, un client très sérieux

C’est l’heure de la reprise dans le championnat suisse de football. Grand dominateur du tour qualificatif, le FC St-Gall annonce d’emblée la couleur et confirme qu’il faudra bien compter avec lui pour le titre.

Ce contenu a été publié le 11 mars 2000 minutes

C’est l’heure de la reprise dans le championnat suisse de football. Grand dominateur du tour qualificatif, le FC St-Gall annonce d’emblée la couleur et confirme qu’il faudra bien compter avec lui pour le titre.

Le parcours des St-Gallois a surpris le petit monde du football lors de la première phase du championnat. Semaine après semaine, un fléchissement était attendu. Il n’est jamais venu et les Brodeurs ont écrasé le reste du peloton, reléguant Bâle, Lausanne et Grasshopper loin derrière. Et ce vendredi soir, en match avancé de la première ronde du tour final, la formation dirigée par Marcel Koller a confirmé, si besoin était, qu’il ne s’agissait pas d’un feu de paille, en allant cueillir un match nul sur le terrain de Grasshopper, sur le score inhabituel de 4-4 ! La performance st-galloise est d’autant plus incroyable que Grasshopper menait 3-0 après un quart d’heure, avant de se faire remonter. Et lorsque les Zurichois ont marqué le 4e but à la…90e minute, les St-Gallois ont trouvé les ressources nécessaires pour égaliser dans les arrêts de jeu.

Dès lors, St-Gall conserve ses six points d’avance sur Grasshopper qui hypothèque d’emblée ses chances de décrocher le titre national. Dans ce contexte, les deux rivaux les plus dangereux semblent se nommer Bâle (à 4 points) et Lausanne (à 5 points). Les Rhénans ont reconstitué à leur tête l’ancien duo magique de Grasshopper avec l’entraîneur Christian Gross et Erich Vogel, réputé comme le meilleur manager du pays. S’ajoute encore le transfert de dernière minute de l’international Murat Yakin, de retour de Turquie. Le Lausanne-Sports tentera d’effacer des mémoires son échec sur le fil de l’an passé, lorsque le titre national avait été cédé le dernier soir au Servette. Animés d’un esprit de groupe qui n’est plus à démontrer, les Vaudois peuvent légitimement briguer le sacre.

Servette se lancera dans une mission quasi-impossible pour conserver son bien. Miné par les querelles de ses dirigeants durant la pause hivernale, les grenats débutent à la dernière place du classement le tour final. Mais quelques bons résultats pourraient rallumer la flamme. Et d'ailleurs, samedi soir, Servette a battu Yverdon, 2 à 0. Quant à Yverdon (5e), Neuchâtel Xamax (6e) et Lucerne (7e), ils n’auront certainement pas leur mot à dire dans la lutte vers le haut des tabelles. Révélation cet automne, Yverdon déplore le départ de plusieurs éléments-clés, tout comme Lucerne, qui a perdu Kubilay Türkyilmaz. Alors que Xamax, qualifié sur le tapis vert au détriment du FC Zurich, connaît de très importants soucis de trésorerie, de nature à déstabiliser le groupe.

Olivier Breisacher

Articles mentionnés

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?