Navigation

Fonds juifs: les directeurs des banques suisses n'assisteront pas au dîner de la réconciliation

Les grands patrons des banques suisses bouderont le dîner organisé le 11 septembre par le Congrès juif mondial. Un gala pour honorer les artisans de l'accord global oblige les banques suisses à débourser 1,25 milliard de francs.

Ce contenu a été publié le 31 août 2000 - 09:18

Les directeurs des deux grandes banques suisses et le président de l'Association suisse des banquiers (ASB) n'iront pas en personne fêter à New York la fin de l'affaire dite des fonds juifs. C'est ce que l'on confirme aussi bien au siège de l'UBS, du CSG et de l'ASB. L'UBS et le groupe Credit Suisse délégueront des responsables de leurs filiales respectives aux Etats-Unis.

Le dîner de gala du 11 septembre, auquel doivent notamment assister le président américain Bill Clinton et sa femme Hillary, est officiellement une manifestation de réconciliation. Sous-entendu: de réconciliation entre les personnes qui ont joué un rôle important dans le contentieux qui s'est développé ces dernières années entre certaines organisations juives - spécialement américaines - et le gouvernement des Etats-Unis, d'une part, les gouvernements et entreprises de divers pays, dont la Suisse et l'Allemagne, d'autre part.

Ce contentieux porte, on le sait, sur le dédommagement de victimes ou de survivants du nazisme qui n'auraient pas encore été indemnisés ou qui ne l'auraient été qu'insuffisamment.

Rappelons que c'est également le 11 septembre que l'avocat américain Judah Gribetz doit publier un premier plan de répartition des 1,25 milliard de dollars versés notamment par les grandes banques suisses dans le cadre de l'accord global conclu il y a deux ans.

Cet accord doit protéger à l'avenir les banques, l'économie et le gouvernement suisse contre toute prétention soulevée par quiconque en rapport avec le comportement d'organismes suisses privés ou publics (y compris le refoulement de demandeurs d'asile juifs) pendant ou en liaison avec l'époque nazie.

Michel Walter

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?