Navigation

Federer terminera l'année sur le trône de l'ATP

Roger Federer a remporté son deuxième match du Masters de Londres, tournoi réunissant les 8 meilleurs joueurs du monde. Keystone

Avec sa victoire face à Andy Murray mardi soir au Masters de Londres (3-6 6-3 6-1), Roger Federer est assuré de terminer l'année dans la peau de numéro un mondial. C'est la cinquième fois que le Bâlois termine en tête de la hiérarchie, grâce notamment à ses succès acquis à Roland-Garros et Wimbledon.

Ce contenu a été publié le 10 décembre 2009 - 16:15

Roger Federer n'est désormais plus qu'à une longueur du record de Pete Sampras, souverain sans interruption sur l'ATP de 1993 à 1998. Déboulonné en 2008 par Nadal, Federer devient aussi le seul avec Ivan Lendl à remonter sur le trône après en avoir été delogé. Meilleur joueur de 1985 à 1987, l'Américano-Tchèque avait été évincé par Mats Wilander en 1988, avant de récupérer son bien une année plus tard.

«Après avoir eu une année 2008 aussi dure, revenir au sommet alors que le niveau du tennis est si dense, je pense que c'est une merveilleuse réussite», a-t-il déclaré. Cette première place couronne une saison exceptionnelle pour le champion helvétique, durant laquelle il a remporté pour la première fois de sa carrière Roland-Garros, récupéré son trophée à Wimbledon et battu le record des titres en Grand Chelem avec 15 victoires.

Cette place de numéro un mondial, Federer l'a assuré en battant sa «bête noire» de début de saison, Andy Murray. Tout comme lors de son premier match au Masters de Londres, le Suisse a mis un set avant de prendre le bon rythme. Et tout comme face à l'Espagnol Fernando Verdasco, le Bâlois a trouvé son salut en jouant de manière la plus agressive. C'est d'ailleurs sur un «chip and charge» (retour coupé - volée) qu'il signait le break qui allait enterrer Murray au troisième jeu du dernier set (3-6 6-3 6-1).

Malgré ses deux victoires, Federer n'a pas encore totalement assuré son billet pour les demi-finales du Master. Il lui faudra même probablement prendre sa revanche sur l'Argentin Juan Martin Del Potro, jeudi, dans le remake de la dernière finale de l'US Open, pour éviter d'avoir à sortir la machine à calculer à la fin de la phase de poule.

swissinfo.ch et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?