Navigation

Expo 02 devra faire des choix douloureux

Nelly Wenger a précisé qu'il manque encore 100 millions de francs. Keystone Archive

La direction de l'exposition nationale a fait le point jeudi à Berne. Les problèmes financiers ne sont toujours pas réglés. Expo 02 devra faire des choix. Certains projets pourraient être abandonnés.

Ce contenu a été publié le 14 décembre 2000 - 20:31

Actuellement, 17 projets sont totalement financés. Sept le sont partiellement. Et dix autres font l'objet d'une lettre d'intention formelle. Mais là, aucune garantie, ces lettres n'ont pas de valeur légale.

Autrement dit, seuls 17 projets sont réellement assurés. Des contrats ont en effet été signés. Les autres peuvent être abandonnés à tout instant. D'ailleurs, deux entreprises - Sandoz et Sulzer - qui s'étaient engagées à financer des expositions, se sont retirées récemment.

La directrice générale d'Expo 02, Nelly Wenger, précise qu'il manque environ 100 millions de francs. Mais les recherches de sponsors se poursuivent, difficilement souvent. La campagne lancée pour séduire les entreprises de Suisse romande est décevante. Seules deux ou trois d'entre elles ont répondu à l'appel de l'exposition nationale.

Face à ces difficultés financières, la direction générale devra faire des choix. Elle va maintenant définir ce que devrait être «l'expo minimum» pour garantir l'attractivité et déterminer les risques financiers.

L'équipe de direction analyse chaque exposition et adopte la même démarche pour les «Events». Ensuite, selon l'évolution du sponsoring, d'autres projets seront ajoutés.

Une quarantaine de projets devraient finalement être réalisés. Le choix doit se faire tout prochainement. Une séance est prévue le 19 décembre entre la direction générale et le Comité directeur. Ce sujet sera à l'ordre du jour, mais la décision ne se prendra peut-être pas immédiatement.

Quant aux chantiers, les travaux vont débuter en février ou mars 2001 sur les arteplages. Et, selon la directrice générale, la signature des contrats de construction sur les quatre principaux sites est «imminente».

Alexandra Richard

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?