Navigation

Eurovision: la Suisse ne chantera pas en 2001

C'est la fête à l'Eurovision, tant pour la perdante la Suissesse Jane Bogaert (centre) que pour les gagnants les frères Olsen (gauche). Keystone

Le 45ème concours samedi à Stockholm de l’Eurovision est un échec pour la Suisse. Classée 20ème seulement, Jane Bogaert n’a pas su défendre la croix blanche. La Suisse n’aura donc pas le droit de participer à la prochaine édition.

Ce contenu a été publié le 14 mai 2000 - 08:50

La reconversion de l’ex-Miss Suisse dans la chanson est un flop. Sa voix en tout cas n’a pas séduit le jury. Loin s’en faut. Sa ballade «La vita cos’è», n’a obtenu que 14 malheureux petits points. Du coup, la Suisse est sanctionnée: elle ne pourra pas présenter sa candidature à l’Eurovision de 2001.

Notons que ce n’est pas une première. En 1999 déjà, la Suisse n’avait pas pu participer au concours. En 1998, la Bernoise Gunvor avait terminé dernière et recueilli aucun point. Pourtant, la Suisse n’est pas systématiquement mauvaise. Elle compte même deux victoires à son palmarès: Lys Assia en 1956 et Céline Dion en 1988.

Cette année, c’est le Danemark qui a remporté le 45e concours avec «Fly on the wings of love», interprété par les «Frères Olsen», dont les voix rappellent celles de Barry Gibb (Bee Gees). Avec 155 points, la Russie a décroché la deuxième place. Alsou, surnommée la «Britney Spears russe», chantait «Solo».

La soirée a été par ailleurs marquée par la prestation singulière des artistes défendant les couleurs d'Israël. A défaut de victoire, l'Etat hébreu a en effet renoué avec le scandale, deux ans après la prestation controversée de l'artiste trans-sexuelle Dana International Les membres de Ping Pong ont brandi un drapeau syrien à l'issue de leur interprétation de «Sa'me'Akh» (Heureux), qui raconte l'amitié entre deux enfants, l'un israélien et l'autre syrien.

Enfin, en l'absence d'orchestre sur scène, les artistes des 24 pays candidats ont chanté sur une bande pré-enregistrée devant les quelque 13 000 spectateurs du Globe Arena de Stockholm et les 700 millions de téléspectateurs (selon les organisateurs) qui suivaient l’Eurovision en direct depuis 33 pays.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?