Navigation

Elections présidentielles américaines: c’est toujours l’incertitude

Plus de 70 millions de bulletins ont été pour le moment dépouillés. Et pourtant, le suspense continue dans la course à la Maison Blanche.

Ce contenu a été publié le 08 novembre 2000 - 07:59

En ce qui concerne le vote populaire, George W. Bush obtient, pour l'heure, 48,6 pour cent des suffrages exprimés contre 47,9 pour Al Gore. Et en ce qui concerne le nombre de sièges au collège électoral, le gouverneur du Texas est aussi au coude à coude avec le vice-président (246 contre 242).

Dans les derniers jours de la campagne, Al Gore semble avoir réussi à remobiliser la base du parti démocrate. Il gagne ainsi des Etats comme la Pennsylvanie, l’Illinois et le Michigan grâce à une très forte participation des électeurs noirs et des salariés syndiqués.

De son côté, George W. Bush remporte la plupart des Etats du Sud, à commencer par son bastion du Texas. Le candidat républicain inflige une humiliation à son rival, en le battant dans le Tennessee qui est l’Etat d’origine du vice-président. Il humilie aussi Bill Clinton en remportant le fief présidentiel de l’Arkansas. M. Bush parvient aussi à gagner dans des Etats qui avaient voté pour M. Clinton lors des élections précédentes: le Kentucky, l’Ohio, le Tennessee, la Louisiane, le New Hampshire et la Virginie Occidentale.

A cette heure, un gros point d’interrogation demeure: la Floride. Dès la fermeture des bureaux de vote dans cet Etat crucial en raison de ses 25 sièges au collège électoral, les chaînes de télévision donnaient la victoire à Al Gore. Mais alors que le dépouillement se poursuit, ABC, CNN et CBS, puis NBC, sont revenues sur leurs estimations.

Marie-Christine Bonzom, Washington

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?