Navigation

Elections fédérales: la bipolarisation se confirme

Les socialistes et l'UDC sont au coude à coude dans les sondages. swissinfo.ch

L'incertitude entourant la situation économique favorise droite dure et socialistes au détriment du centre.

Ce contenu a été publié le 03 mai 2003 - 10:24

C'est le résultat du 4e sondage «SRG SSR baromètre électoral 03» établi par «GfS - Institut de recherches, politique et Etat, Berne».

Si les élections fédérales du 19 octobre avaient lieu aujourd'hui, l'Union démocratique du centre serait le parti qui recueillerait le plus de suffrages. En effet, 25% des sondés se disent prêts à voter pour ce parti de la droite dure.

Les socialistes arrivent immédiatement après dans les intentions de vote avec 24%. Les radicaux (droite) et surtout les démocrates-chrétiens (centre-droit) sont distancés. Ils obtiennent respectivement 19% et 14% d'avis favorables.

Parmi les partis non gouvernementaux, ce sont une nouvelle fois les écologistes qui réalisent le meilleur score avec 5%. Les libéraux et les évangéliques obtiennent 2% chacun. Toutes les autres formations politiques sont en dessous de la barre des 2%.

Le sondage fait encore le point sur les indécis. A quelque six mois des élections fédérales de l'automne, 6% des sondés avouent ne pas encore savoir pour qui ils vont voter.

Le poids de l'économie

Une tendance déjà révélée en mars se confirme: le marasme économique constitue le principal souci des Suisses.

Les conséquences possibles sur l'emploi les inquiètent. 5% des sondés sont sûrs de perdre prochainement leur travail et 14% s'estiment plutôt menacés.

Ce genre d'insécurité économique profite généralement aux socialistes. Le sondage confirme ce fait, puisque 17% des personnes interrogées estiment qu'ils sont les plus compétents pour résoudre ce problème.

Ils ne sont que 11% à faire confiance à l'UDC, 9% aux radicaux et 3% aux démocrates-chrétiens.

Ce qui est en revanche nouveau, c'est que l'UDC soit le parti de droite le plus crédible en la matière, ce qui n'était pas encore le cas lors du précédent sondage.

«Jusqu'à présent, l'économie représentait le point fort des radicaux et des démocrates-chrétiens, mais désormais, l'UDC semble gagner la confiance des électeurs dans ce domaine également», relève le patron de l'Institut GfS Claude Longchamp.

Compte tenu de cette évolution, l'UDC est devenu le parti de droite le plus crédible, quel que soit le thème abordé. Son point fort reste le domaine de l'asile, où 42% (!) des sondés lui font confiance.


Les socialistes ont aussi leurs points forts. Ils sont considérés comme les plus compétents pour affronter la crise économique (17% d'avis favorables), pour gérer la politique de la santé (21%) et des assurances sociales (17%).

Dans le domaine de la santé, ils suscitent même davantage de confiance que tous les partis de droite réunis.

Un taux de participation déterminant

Le sondage révèle encore que 52% des personnes interrogées disent vouloir participer aux prochaines élections fédérales. C'est bien plus que lors des élections de 1999, où le taux de participation avait atteint 40,5%.

Ce taux de participation est important. En effet, les socialistes seraient avantagés en cas de forte mobilisation, prédit l'Institut GfS.

Si la participation devait atteindre celle de 1999, ce serait en revanche la droite qui aurait un léger avantage.

Il faudra encore voir si les personnalités en vue des différents partis peuvent jouer un rôle de «locomotive». Pour l'heure, ce sont les socialistes qui détiennent le meilleur atout en la personne Christiane Brunner.

La présidente du Parti socialiste est considérée comme la personnalité politique la plus crédible du pays. Les sondés sont 56% à lui faire confiance. Christiane Brunner est suivie de sa collègue de parti Simonetta Sommaruga (48%).

A droite, Christiane Langenberger obtient la confiance de 43% des sondés. C'est la première fois que la présidente des radicaux dépasse le très médiatique tribun de l'UDC, Christophe Blocher (42%).

swissinfo, Olivier Pauchard

Faits

Ce 4e sondage a été réalisé du 31 mars au 17 avril.
1200 Suisses romands, 500 Suisses romands et 300 Suisses italiens ont été interrogés.
Le sondage de GfS a été réalisé pour SRG SSR idée suisse et pour les journaux Tages Anzeiger, Berner Zeitung et Le Temps.

End of insertion

En bref

Les dix politiciens les plus crédibles du pays

- Christianne Brunner (socialiste), 56% d'avis favorables

- Simonetta Sommaruga, (socialiste), 48%

- Christianne Langenberger (radicale), 43%

- Christoph Blocher (UDC), 42%

- Franco Cavalli, (socialiste), 42%

- Trix Heberlein (radicale), 36%

- Carlo Schmid (démocrate-chrétien), 34%

- Ueli Maurer (UDC), 34%

- Toni Brunner (UDC), 31%

- Christine Egerszegi (radicale), 28%

End of insertion
En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?