Navigation

Effets limités pour l'opération «En ville sans ma voiture!»

Les cyclistes ont envahi les rues de Genève fermées au trafic. Keystone

La deuxième journée internationale «En ville sans ma voiture!» s'est terminée en Suisse sur un bilan mitigé et humide. Vingt-sept villes ont fermé leur centre à la circulation et proposé des manifestations, mais le trafic n'a pas connu de baisse notoire, hormis à Genève.

Ce contenu a été publié le 22 septembre 2001 - 20:48

Dans la cité de Calvin, l'opération a connu un résultat positif. Entre 08h00 et 10h00, une baisse de circulation, par rapport à des comptages effectués samedi dernier, a été enregistrée sur l'axe entre Genève et la ville française voisine d'Annemasse, qui participait également à l'opération.

Une situation qui s'est répétée sur le pont du Mont-Blanc, sur les routes de Meyrin et de Chêne, les deux des principales voies pénétrantes de Genève. Et, contrairement aux autres jours, aucune augmentation de pollution n'a été relevée en cours de matinée sur les principales bornes de contrôle du canton.

Les Transports publics genevois (TPG) avaient renforcé leur dispositif. En début d'après-midi, ils ont constaté une hausse de 40 % du nombre de passagers par rapport à d'autres samedis.

Apparition de la Serpentine

A Lausanne, seule la place de la gare, un axe où circulent chaque jour près de 20 000 véhicules, a été fermée à la circulation privée. Cette restriction n'a toutefois pas perturbé le trafic en ville, qui semble avoir peu varié.

Clou de la journée, la Serpentine, un véhicule électrique à guidage automatique, a fait sa première apparition en public. Une cabine a été déballée devant la gare en fin d'après-midi, puis transportée sur les quais d'Ouchy où un tronçon pilote est en construction.

Transports publics gratuits

Les villes de Neuchâtel, La Chaux-de-Fonds et Le Locle, ont toutes trois offert la gratuité des transports publics. A Neuchâtel, les chauffeurs de bus, trams et trolleybus ont mentionné une hausse de l'affluence par rapport à d'autres samedis.

Les polices des trois villes n'ont toutefois pas relevé de diminution notoire du trafic automobile. Toujours à Neuchâtel, Expo.02 a proposé des excursions en bateau solaire. Presque toutes les courses ont fait le plein, ce qui représente plus de 300 passagers.

Fribourg pour la première fois

Fribourg s'est associée pour la première fois à cette action. Transports publics gratuits, plusieurs rues du centre fermées, magasins ouverts plus tard, animations et conseils sur la prévention et la sécurité routière ont marqué la journée.
Outre-Sarine, la journée sans voiture a également rendu les centre-ville de Berne, Zurich, Bâle et St-Gall aux piétons, dérangés uniquement par les transports publics, parfois gratuits, et distraits par diverses animations. A Berne, les jeunes UDC avaient appelé au boycott de la journée.

A Zurich, la police a signalé une diminution du bruit de la circulation. A Bâle, la bonne fréquentation des animations n'a pas fait non plus diminuer la densité du trafic.

Aucune utilité, selon le TCS

Le Touring Club Suisse (TCS) et l'Automobile club de Suisse (ACS) ont déclaré ne voir aucune utilité à de telles journées et s'interroger sur leur pertinence. Il s'agit d'une entrave à la liberté individuelle, a estimé le porte-parole du TCS Stephan Müller.

L'an passé, le bilan de la manifestation avait déjà été en demi-teinte. Aucune diminution notable du trafic n'avait pu être constatée dans les 14 villes qui avaient participé à l'action.

Quelque 985 villes européennes, ainsi qu'une cité canadienne et une cambodgienne, ont par ailleurs pris part à la manifestation. La Coordination allemande, regroupant 160 villes, a tiré un bilan positif.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?