Navigation

Eduquer les chiens et leurs propriétaires

Pour obtenir le bervet, le propriétaire devra passer l'examen avec son chien. Keystone

La Société cynologique suisse (SCS) lance le premier brevet national de propriétaire de chien, que chacun sera libre de passer s'il le désire.

Ce contenu a été publié le 29 janvier 2007 - 13:57

Un an après le décès d'un garçon tué par des pitbulls à Oberglatt, dans le canton de Zurich, cette initiative vise à calmer le débat sur les chiens dangereux.

Tous les chiens pourront passer ce test, indépendamment de leur race, pourvu qu'ils soient âgés de neuf mois au moins. L'attestation, au format d'une carte de crédit, est établie au nom du détenteur et de l'animal, indique lundi la SCS.

S'il change de chien, le propriétaire devra repasser l'examen. Et s'il en possède plusieurs, il devra se présenter avec tous simultanément. La SCS enregistrera les maîtres et les chiens, y compris ceux qui n'ont pas été admis en raison de leur comportement agressif.

Maîtrise à tout instant

Pour obtenir le brevet, le propriétaire doit prouver qu'il est capable de rappeler son animal à tout instant. Il doit savoir le maîtriser dans différentes situations, en particulier lors de rencontres avec d'autres chiens, des cyclistes, des joggers, des personnes en uniforme ou celles qui tiennent des bâtons, souligne la SCS.

Afin de motiver un maximum de personnes à s'y soumettre, le test se concentre sur les exercices quotidiens «vraiment importants», que les maîtres doivent apprendre afin d'assurer la cohabitation harmonieuse entre leur animal et les passants.

Cet examen est axé avant tout sur la sécurité. Selon la vétérinaire et comportementaliste Linda Hornisberger en effet, plus de la moitié des quelque 500'000 chiens vivant en
Suisse n'obéissent pas à leur maître.

Et comme le souligne la porte-parole de la SCS Verena Ammann, beaucoup d'accidents sont dûs à l'ignorance des maîtres.

100 experts formés

Le brevet a été élaboré par des spécialistes en comportement canin et des cynologues. D'un coût de 90 francs (70 francs pour les 67'000 membres de la SCS), il peut être obtenu auprès des 370 sections de la SCS dans toute la Suisse et de nombreuses écoles privées pour chiens. Environ 100 experts sont déjà formés pour faire passer l'examen.

La démarche reste volontaire, tout comme la fréquentation des cours de formation, qui ne sont pas obligatoires pour décrocher cette attestation. La SCS espère pouvoir délivrer un millier de brevets sur une année.

De nombreux vétérinaires cantonaux et autorités chargées de l'application des mesures sur les chiens approuvent cette initiative. Certaines communes sont prêtes à accorder un rabais sur l'impôt sur les chiens aux personnes qui ont réussi l'examen ou à prendre en charge une partie des frais.

Pas encore obligatoire

La tragédie d'Oberglatt a déclenché un vaste débat sur les mesures à prendre pour éviter ce genre d'accident. Comme certains cantons, la Confédération envisage d'obliger les détenteurs de chiens à suivre une formation.

Cette proposition figure dans une révision législative qui a été mise en consultation jusqu'en novembre dernier. Les résultats sont actuellement en cours d'évaluation, comme l'indique la porte-parole de l'Office vétérinaire fédéral (OFV) Cathy Maret.

Si cette obligation devait voir le jour, l'OFV devrait élaborer des critères de qualité et agréer les personnes autorisées à donner les cours tels que définis. La SCS ou d'autres organisations le cas échéant devraient alors déposer une demande pour que leur formation soit reconnue, explique Cathy Maret.

swissinfo et les agences

En bref

Après avoir retiré un premier projet d'interdiction de certaines races, le gouvernement fédéral a adopté une ordonnance qui introduit l'obligation de signaler aux autorités cantonales toute morsure ou tout comportement dangereux d'un chien.

La mesure est entrée en vigueur en mai 2006. Jusqu'à la mi-octobre, 1700 cas ont été signalés.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?