Navigation

Les investissements directs à l'étranger ont doublé

Une fabrique du groupe suisse Holcim à Novi Popovac, en Serbie. Keystone

Les entreprises suisses ont investi 68 milliards de francs à l'étranger en 2005. Le double de 2004, indique la Banque nationale suisse (BNS).

Ce contenu a été publié le 20 décembre 2006 - 13:55

Résultat, les effectifs des entreprises suisses à l'étranger ont pour la première fois dépassé les 2 millions de collaborateurs (contre 3,64 millions en Suisse).

Ce doublement des investissements directs s'explique par la «croissance robuste de l'économie mondiale», les «bons résultats» des entreprises et le niveau bas des taux d'intérêt, indique la Banque nationale suisse (BNS).

Malgré ce niveau élevé, le record de 2000 n'est pas battu - 75 milliards de francs avaient alors été exportés pour être investis directement.

Géographiquement, la répartition des capitaux injectés dans des filiales et autres sociétés étrangères contrôlées par des Suisses varie assez peu.

La majeure partie des fonds – 52 milliards - a été dirigée vers l'Amérique du Nord et l'Europe.

L'Asie a attiré 6 milliards de francs. Dont 2 milliards pour Singapour uniquement. Mais comme le Japon, la ville-Etat a reçu moins qu'en 2004. Les sociétés suisses ont en revanche renforcé leurs présence en Chine, en Corée du Sud et aux Philippines.

Les entreprises suisses ont aussi investi 2 milliards en Afrique. Un record. L'Afrique du Sud en a été le principal bénéficiaire.

L'UE en première position

Fin 2005, les stocks d'investissements directs hors de Suisse atteignaient 560 milliards de francs (452 milliards en 2004) - les deux tiers détenus par des entreprises de services, le reste par l'industrie.

L'UE se retrouvait à fin 2005 avec un stock de capitaux suisses investis de 237 milliards de francs. Contre 122 milliards pour l'Amérique du Nord.

Grâce à l'évolution favorable des affaires, les revenus tirés de ces investissements directs ont atteint un record de 80 milliards de francs. 46 milliards ont été transférés en Suisse, le solde réinvesti à l'étranger.

Plus d'employés en Chine

Dans les implantations suisses à l'étranger, l'effectif du personnel a augmenté de 140'000 collaborateurs l'an dernier, dépassant pour la première fois la barre des 2 millions.

L'effectif du personnel en Asie a enregistré la plus forte progression (+67'000) pour atteindre 371'000 personnes.

En Chine, les entreprises suisses en employaient 81'000. Ce chiffre a augmenté de 12'000 collaborateurs en un an et doublé depuis 2001.

La conséquence est inévitable. L'Asie est pour la première fois plus importante que l'Amérique du Nord (339'000 personnes). Dans l'UE, 877'000 personnes travaillent dans des implantations d'entreprises suisses.

Gains sur les actions suisses

Toujours selon la BNS, la fortune nette de la Suisse à l'étranger a diminué en 2005. L'excédent des actifs sur les passifs a atteint 519 milliards de francs. C'est 15 milliards de moins que l'année précédente.

Les nombreux investissements, la hausse des cours des actions et la revalorisation du dollar ont fortement influé sur la position extérieure nette de la Suisse, précise la banque centrale.

Sur l'année, actifs comme passifs ont augmenté. En réalité, ce recul de la position nette est dû au fait que les passifs envers l'étranger ont enregistré des plus-values plus élevées que les actifs à l'étranger.

En clair, les actifs à l'étranger ont progressé de 387 milliards de francs (à 2645 milliards). Cette hausse découle autant d'investissements à l'étranger que de gains de cours (de change et de bourse).

Les passifs se sont pour leur part accrus de 402 milliards de francs pour se chiffrer à 2126 milliards. Près de la moitié de leur hausse provient de gains de cours sur les actions suisses.

swissinfo et les agences

Faits

En 2005, les entreprises suisses ont investi 67,6 milliards de francs à l'étranger.

La majeure partie de cette somme – 52 milliards – ont été injectés en Europe (30) et en Amérique du Nord (22).

Six milliards ont été utilisés en Asie et autant en Amérique latine.

La fortune détenue par les Suisses à l'étranger a progressé de 387 milliards de francs pour atteindre 2'645 milliards.

Au passif – titres au sein d'entreprises suisses détenus par des étrangers par exemple -, la somme a augmenté de 402 milliard de francs, à 2'126 milliards.

End of insertion

Entreprises étrangères en Suisse

Les effectifs des 820 entreprises étrangères en Suisse sont passés en 2005 de 190'000 à 200'000 collaborateurs, selon la BNS.

4'000 entreprises toutefois ne figurent pas dans sa statistique, parce que dotées d'un capital inférieur à 10 millions de francs.

Ces sociétés occupent 124'000 personnes, selon un relevé effectué l'an dernier, et pour la première fois, par la BNS et l'Office fédéral de la statistique.

En résumé, les entreprises étrangères occupaient 324'000 collaborateurs en Suisse l'an dernier.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?