Navigation

La conférence de l'OMC fait des progrès

Pour la ministre de l'Economie Doris Leuthard, les nouvelles propositions mises sur la table sont un «bon compromis», même si la facture sera salée pour l'agriculture suisse. La conférence de l'OMC se poursuit à Genève.

Ce contenu a été publié le 26 juillet 2008 - 10:54

En présentant un nouveau projet d'accord vendredi au groupe des Sept (Etats-Unis, UE, Inde, Chine, Brésil, Japon, Australie), puis aux 35 ministres, le directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), le Français Pascal Lamy a réussi son forcing.

«La Suisse est prête à apporter sa contribution. Il faut encore encore analyser le projet en détail ce week-end», a déclaré la cheffe du Département fédéral de l'économie (DFE).

«Ce résultat est positif pour l'économie mondiale et l'ouverture des marchés industriels. Par contre, je suis triste pour l'agriculture suisse qui devra payer un prix élevé», a ajouté Doris Leuthard. La Suisse compte aussi sur les offres sur les services qui doivent être présentées pour stimuler son économie.

Le commissaire européen au Commerce Peter Mandelson s'est déclaré «très confiant» des effets d'un accord sur le cycle de Doha «pour l'économie mondiale et pour le développement».

Le Brésil est le 1er pays à avoir accepté le texte, mais certains pays se montrent plus réservés, comme l'Inde ou l'Argentine.

Les 153 délégations vont disséquer le projet et les négociations pourraient être prolongées jusqu'à mercredi.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?