Navigation

La BNS augmente son taux directeur de 0,25%

Une hausse des taux qui pourrait en annoncer d'autres... Keystone

La Banque nationale suisse (BNS) adapte sa politique monétaire à l'évolution positive de la conjoncture et relève son taux directeur d'un quart de point.

Ce contenu a été publié le 16 mars 2006 - 16:07

Cette hausse est la quatrième depuis que l'institut d'émission helvétique a recommencé à accroître le loyer de l'argent en 2004 et la deuxième depuis le 15 décembre dernier.

La Banque nationale suisse donne un tour de vis à sa politique monétaire en relevant son taux directeur de 0,25%.

La marge de fluctuation du Libor (London interbank offered rates) pour dépôts à trois mois a été ainsi portée à 0,75-1,75%, avec pour objectif la zone médiane (1,25 %).

Ce resserrement doit permettre de «combattre une utilisation trop forte des capacités de production et un approvisionnement trop abondant en liquidités», s'est justifiée la banque centrale. Elle note à ce propos que la croissance des crédits s'est actuellement «stabilisée à un niveau relativement élevé».

En un an, les prêts hypothécaires ont crû de 5%. Les autres crédits ont en revanche augmenté un peu moins fortement.

Rebond conjoncturel

Dans l'ensemble, l'institut prépare sans ambiguité le marché à d'autres hausses de taux cette année. La BNS dresse en effet un tableau pratiquement sans nuages de la santé économique actuelle. L'assise de la reprise est «toujours plus large», souligne-t-elle.

Mieux encore: «une amélioration se dessine sur le marché du travail». Pour cette année, l'institut continue à tabler sur une croissance du produit intérieur brut (PIB) légèrement supérieure à 2%, alors que le renchérissement restera sous contrôle à 1% en moyenne.

Grâce à la bonne tenue de l'économie américaine et au début de reprise en Europe, les exportations vont continuer à croître, même si le rythme sera un peu moins soutenu qu'en 2005, disent les banquiers centraux. L'économie intérieure en profitera, ce qui générera davantage d'investissements. Au bout de la chaîne, la consommation s'en portera mieux également.

Le seul bémol concerne la construction. Là, les investissements sont appelés à faiblir quelque peu, étant donné leur niveau élevé actuel.

Cet avenir, dépeint pratiquement tout en rose, sera donc accompagné de nouvelles hausses de taux, lesquelles renchériront à terme tant les emprunts hypothécaires des propriétaires que les loyers des locataires, une fois que les banques cantonales auront monté leurs taux de référence.

Une décision sans surprise

Le resserrement de la politique monétaire de la BNS ravit l'organisation faîtière economiesuisse. L'Union syndicale suisse, elle, aurait préféré moins de précipitation.

Les analyste, eux, n'affichent aucune surprise face à la décision de la BNS. Selon eux, ce mouvement devrait se poursuivre, vu les motivations avancées par l'institut d'émission.

Il est certain que la BNS va encore augmenter ses taux d'un quart de point en juin, a déclaré jeudi Jacques Nicola, économiste à la banque Bordier & Cie, persuadé que la BNS ne fait que préparer l'opinion publique à ce processus. Plus vite ils seront à 1,5-2 %, plus ils auront de marge de manœuvre.

Le commentaire publié jeudi montre d'ailleurs qu'ils vont continuer dans le sens d'un resserrement, à moins d'un accident sur la croissance, relève pour sa part Bernard Lambert, économiste en chef chez Pictet & Cie.

L'objectif de la BNS serait aussi de lisser la parité entre le franc et l'euro, selon Jacques Nicola. Ils peuvent se permettre ce resserrement pour contrer la faiblesse actuelle de la monnaie helvétique face à la devise européenne.

Augmentation généralisée

La Banque centrale européenne (BCE) a, elle aussi, monté à deux reprise ses principaux taux directeurs d'un quart de point au cours des quatre derniers mois (2,5% actuellement).

Aux Etats-Unis, le comité de politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed) a augmenté ses taux de 0,25% pendant quatorze séances consécutives (4,5% actuellement). Sa prochaine réunion aura lieu dans une dizaine de jours.

swissinfo et les agences

En bref

- Le Libor est l'un des instruments de base de la Banque nationale suisse (BNS) et d'autres grandes banques centrales.

- Le Libor (abréviation de London Interbank Offered Rate) est la moyenne des taux d'intérêt des plus importantes banques opérant sur le plan international.

- Ce taux est communiqué chaque jour à 11h00 (heure de Londres) par la British Banker's Association.

End of insertion

Faits

La BNS est la banque centrale de la Suisse et c'est un institut financier indépendant.
Le terme «banque centrale» désigne un organe central qui émet la monnaie, gère l'approvisionnement du pays en monnaie et joue un rôle clé dans le trafic des paiements.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?