Navigation

L'OCDE parie sur une économie suisse revigorée

Selon l'OCDE, tous les indicateurs sont en progression pour la Suisse. (photo: Imagepoint) Imagepoint

Les experts de l'OCDE voient désormais le PIB suisse progresser de 2,4% cette année. Contre 1,7% en janvier. Un optimisme lié à la vigueur de l'économie mondiale.

Ce contenu a été publié le 23 mai 2006 - 17:55

Cette accélération conjoncturelle devrait profiter à l'emploi, déjà en progression au premier semestre, selon l'Office fédéral de la statistique.

Si elle a fortement révisé à la hausse ses prévisions de croissance pour la Suisse cette année, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) n'a, en revanche, pas modifié sa projection pour 2007, qui reste à 1,8%.

Selon son dernier rapport publié mardi Paris, en marge de la traditionnelle réunion ministérielle de l'OCDE, la conjoncture helvétique va s'accélérer dans le sillage de la reprise européenne et évoluer au-dessus de son potentiel.

Le chômage devrait par conséquent décroître à 3,9% cette année, puis à 3,5% en 2007, contre 4,3% en 2005. (Selon les modes de calcul du Secrétariat suisse à l'économie, ce taux est de 3,4% pour 2006 et 3,1% en 2007.)

Parallèlement, malgré la flambée des prix des matières premières, l'OCDE pense que l'inflation restera tout à fait sous contrôle: 1,1% cette année, puis 0,8% en 2007.

5e année de forte croissance

C'est en fait le monde développé dans son ensemble qui entre dans sa cinquième année d'expansion. Pour les 30 membres de l'OCDE, la croissance devrait être de 3,1% cette année, contre 2,9% prévu en novembre.

La croissance 2007 devrait quant à elle atteindre 2,9%, selon le rapport de printemps sur les perspectives économiques, publié mardi.

Les pays développés bénéficient de la robustesse économique globale, qui se confirme en dépit des niveaux record atteints par le pétrole, qui évolue depuis des semaines à quelque 70 dollars le baril.

L'économie mondiale a confirmé sa «capacité à traverser sans encombre ni ralentissement marqué, les périodes de turbulences», constate ainsi l'économiste en chef de l'OCDE, Jean-Philippe Cotis.

Celui-ci précise que le monde industrialisé n'en est pas moins «vulnérables» aux risques accrus de déséquilibres, de remontée des taux à long terme ou de retournement des marchés immobiliers.

Hausse des taux «appropriée»

La reprise conduira la Banque nationale suisse (BNS) à augmenter encore ses taux d'intérêt, ce qui est «approprié», selon les experts. Qui appellent à nouveau les responsables politiques à ne pas relâcher leur contrôle des dépenses, tout particulièrement dans le social. Ils prônent également la poursuite du processus de réformes destinées à renforcer la concurrence.

Avec ses dernières prévisions, l'OCDE figure désormais parmi les plus optimistes quant à l'évolution du PIB suisse cette année. Chef économiste au Secrétariat suisse à l'Economie, Aymo Brunetti partage l'analyse des experts parisiens, tout en se disant un peu moins euphorique qu'eux pour cette année.

Embellie sur le marché du travail

Le marché du travail en Suisse profite également de la reprise économique. Au premier trimestre 2006, le nombre d'emplois comme le nombre d'actifs ont progressé.

A la fin du premier trimestre 2006, la Suisse comptait 4,193 millions de personnes actives occupées, a indiqué mardi l'Office fédéral de la statistique (OFS). C'est 0,7% de mieux par rapport à la même période de 2005.

Une hausse similaire de 0,7% est observée par rapport au nombre d'emplois sur le marché, où la croissance est plus marquée dans le secteur secondaire (1,1%) que dans le secteur tertiaire (0,6%).

Par rapport à 2005, la progression industrielle est patente dans la construction (+2%), les «instruments médicaux/horlogerie» (+ 5,4%) et la «fabrication de machines et d'équipements» (+ 2,6%).

Dans le tertiaire, en revanche, le fort recul du nombre d'emplois dans le commerce de détail et la réparation d'articles s'est poursuivi, avec -3,3% du total.

Cette tendance devrait se maintenir durant les prochains mois.

swissinfo et les agences

En bref

- La Suisse a signé le 14 décembre 1960 - avec 19 pays - la Convention relative à l'Organisation de coopération et de développement économiques, donnant naissance à l'OCDE.

- L'OCDE se préoccupe des questions économiques et sociales qui se posent à ses 30 membres, mais aussi à des pays tiers.

- La Confédération dispose d'une représentation permanente auprès de l'OCDE, composée d'un ambassadeur et de plusieurs diplomates.

- Plus de 400 délégués suisses des administrations fédérales et cantonales participent chaque année aux groupes de travail, comités et réunions de l'OCDE.

End of insertion

Faits

L'OCDE prévoit une hausse du PIB suisse de 2,4% en 2006 et de 1,8% en 2007.
Pour les 30 membres de l'OCDE, la croissance serait de 3,1% en 2006 et de 2,9% en 2007.
Pour la Suisse, le Seco attend une croissance de 2% en 2006, puis de 1,5% en 2007.
La BNS prévoit une croissance de «légèrement plus de 2%» en 2006.
Selon l'institut zurichois KOF elle sera de 2%.
Pour l'institut bâlois BAK, elle atteindra 2,1%, toujours en 2006.

End of insertion
En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?