Navigation

Face au nouvel équilibre des pouvoirs

Le WEF débute le 24 janvier à Davos. Keystone

Le Forum économique de Davos s'interroge cette année sur le nouvel équilibre des pouvoirs dans le monde.

Ce contenu a été publié le 17 janvier 2007 - 17:30

Plus de 2000 représentants des affaires et de la politique seront présents la semaine prochaine à Davos, dont Tony Blair, Angela Merkel et quatre membres du gouvernement suisse.

La politique énergétique et l'évolution démographique figurent parmi les thèmes phares du Forum économique mondial (WEF), qui se tient cette année du 24 au 28 janvier dans la station grisonne.

Les participants parleront également - c'est devenu une habitude - du changement climatique.

«Ce thème est de plus en plus présent au Forum, explique à swissinfo Ged Davis, responsable du centre de stratégie du WEF. A Davos et durant cette année seront élaborées des propositions concrètes. Le changement climatique est une question centrale. Et probablement l'une des plus pressantes dans l'esprit du public.»

Aussi des questions politiques

Au WEF on ne parle pas que d'économie, mais aussi de politique. Le lieu favorise en effet les rencontres.

Cette année, des représentants de la Palestine, d'Israël et de Jordanie, mais aussi d'Irak et de l'Iran seront présents à Davos. Faut-ils dès lors entrevoir une avancée sur le dossier proche-oriental?

Ged Davis en doute. «Année après année, il reste très difficile d'obtenir une percée sur ce dossier, dit-il. Ce que nous pouvons espérer, c'est que cette opportunité soit utilisée par les différentes parties pour mieux comprendre leurs positions réciproques actuelles et pour construire quelque chose. Mais depuis deux ou trois ans, la situation s'est complexifiée.»

Plus de 800 patrons

Il sera également question de la place des nouveaux acteurs de l'économie mondiale, comme la Chine et l'Inde, mais aussi le Brésil et l'Afrique.

Le monde est en évolution et les pouvoirs se déplacent à tous les niveaux. Le programme du WEF veut donc refléter la situation actuelle. C'est pourquoi le thème du Forum sera cette annnée "L'évolution dans l'équilibre des forces".

Plus de 800 patrons et CEO seront de la partie. Septante-trois des 100 entreprises les mieux placées dans les classements du «Financial Times» ou de «Fortune» seront représentées. Au total, ce sont 2000 hommes d'affaires, politiciens et représentants du monde de la science et de la société civile qui seront présents.

«Nous enregistrerons l'une des plus fortes années de l'histoire du WEF en terme de présence de patrons et de représentants de l'économie», précise Richard Samans, directeur opérationnel.

Calmy-Rey en ouverture

C'est la présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey qui ouvrira la manifestation. Trois autres ministres suisses, Doris Leuthard, Hans-Rudolf Merz et Samuel Schmid, participeront également au WEF.

En plus du discours d'ouverture, Micheline Calmy-Rey interviendra une deuxième fois pendant les quatre jours du Forum, a indiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

La présidente de la Confédération va en outre profiter du WEF pour nouer et soigner des contacts «au plus haut niveau». Elle va aussi participer à l'Open Forum où elle prononcera un discours sur le thème de la «société multiculturelle».

Pour sa part, le ministre des Finances Hans-Rudolf Merz va rencontrer des représentants des milieux économiques. Son programme prévoit aussi des discussions avec le ministre allemand des finances Peer Steinbrück et le commissaire européen Charlie McCreevy.

Le point fort du programme de Doris Leuthard (ministre de l'Economie) est la rencontre informelle d'une trentaine de ministres de pays membres de l'OMC. Cette réunion a pour objectif de tenter de trouver une solution pour débloquer les négociations du cycle de Doha.

swissinfo et les agences

En bref

En 2006, le Parlement suisse a accepté l'engagement d'un maximum de 5000 soldats pour la période allant du 15 au 29 janvier, afin de soutenir les autorités civiles des Grisons.

Le coût supplémentaire de cet engagement devrait être de l'ordre de 2 millions de francs.

Quant à l'espace aérien, il sera surveillé dans un périmètre de 46 kilomètres autour de Davos par les forces aériennes suisses assistées par l'Autriche. Durant le WEF, l'interdiction de survol y sera complète.

Le coût de toutes les mesures de sécurité est estimé à un total de 8 millions de francs.

End of insertion

Accès limité

Une sorte d'état d'urgence règnera à Davos et dans les environs pendant le Forum économique mondial (WEF). Plusieurs zones seront sécurisées avec des barbelés, notamment le Centre de Congrès où se tient le Forum annuel.

Dans les zones d'accès restreint, seules les personnes autorisées seront tolérées. Il s'agit principalement des participants au Forum et des riverains.

Côté trafic, le WEF occasionne aussi quelques changements. Plusieurs chemins et tronçons de route seront fermés, des arrêts de bus déplacés et des places de stationnement supprimées.

Les sports d'hiver par contre continuent Il y aura cependant des contrôles d'identité, de véhicules et de bagages sur toutes les voies d'accès.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?