Navigation

Dis-moi où tu habites, je te dirai combien tu gagnes

Les différences de salaires tiennent aussi aux structures économiques des régions. Keystone

La Suisse connaît de grosses inégalités salariales suivant les régions. Qu'il travaille à Zurich ou au Tessin, un employé peut gagner jusqu'à 1000 francs de moins.

Ce contenu a été publié le 13 juin 2006 - 17:32

Par ailleurs, entre 2002 et 2004, les salaires ont eu tendance à augmenter, mais là encore, de manière différenciée selon les régions.

Publiée dans sa version détaillée mardi, la dernière enquête suisse sur la structure des salaires (ESS) de l'Office fédéral de la statistique (OFS) porte sur l'année 2004.

Il en ressort que le salarié suisse moyen gagnait 5548 francs brut par mois. Il s'agit ici de salaire médian, soit d'un chiffre tel que la moitié des salariés gagne moins et l'autre moitié gagne plus. Cette valeur se différencie du salaire moyen qui est la moyenne de l'ensemble des salaires de la population considérée.

Pour ventiler ses résultats, l'OFS a divisé le pays en sept grandes régions.

La région lémanique regroupe les cantons de Genève, Vaud et Valais, l'espace Mitteland comprend Berne, Fribourg et l'arc jurassien, le Nord-Ouest englobe Bâle et Argovie. Zurich et le Tessin forment chacun une région, de part et d'autre de la Suisse centrale, tandis que le vaste ensemble nommé Suisse orientale englobe également les Grisons.

Certaines branches payent mieux

Sans surprise, c'est à Zurich (5984 francs) et au Nord-Ouest (5730 francs) que les salariés étaient les mieux payés. Et c'est au Tessin que le salaire médian était le plus bas, avec 4823 francs.

Entre ces deux extrêmes, on trouve, en ordre décroissant la région lémanique (5568 francs), le Mittelland (5441), la Suisse centrale (5396) et la Suisse orientale (5195).

Dans ses commentaires, l'OFS fait remarquer que le type d'activité économique dominant dans une région a une influence directe sur le niveau des salaires.

Ainsi, le poids de la métallurgie, de la mécanique de précision et de l'industrie chimique et électrique dans la région bâloise contribue nettement à tirer le niveau général des salaires vers le haut. De même pour la banque, l'assurance ou la recherche à Zurich et dans la région lémanique.

Augmentations

Cette enquête montre également qu'entre 2002, date de la précédente ESS et 2004, les salaires ont augmenté dans toutes les régions. Mais pas de manière uniforme.

Ainsi, les salariés du Mittelland ont vu leurs rémunérations grimper de 500 francs en moyenne, contre 250 à peine à Zurich. En région lémanique, l'augmentation moyenne a été d'environ 400 francs et de 330 francs en gros dans le reste du pays.

Et si l'on en croit les résultats d'une autre enquête, publiés lundi, ce mouvement à la hausse s'est poursuivi depuis 2004. Se basant sur 30'000 réponses enregistrées dans 19 pays (dont 700 en Suisse) Monster, portail internet de gestion de carrière affirme que les salaires helvétiques sont plutôt bons en comparaison internationale.

Selon ces chiffres, près de 48% des Suisses ont obtenu une augmentation de salaire dans les 12 derniers mois. Pour 38%, la dernière augmentation remonte à plus d'un an et 14% des participants au sondage déclarent avoir vu leur rémunération baisser.

swissinfo et les agences

En bref

- Depuis 1994, l'Office fédéral de la statistique (OFS) réalise tous les deux ans son enquête suisse sur la structure des salaires (ESS) au mois d'octobre, sur la base d'un questionnaire écrit envoyé aux entreprises.

- L'ESS permet de décrire régulièrement la structure des salaires dans l'ensemble des branches économiques de Suisse (à l 'exception de l'agriculture).

- Depuis son édition 2002, l'ESS ventile ses données entre les sept grandes régions du pays, soit la région lémanique, l'espace Mittelland, la Suisse du Nord-Ouest, Zurich, la Suisse orientale, la Suisse centrale et le Tessin.

End of insertion

Faits

Les différences de salaires reflètent en partie les différences de coût de la vie entre les régions du pays.
Ainsi, selon la version 2005 de l'étude «Prix et salaires» de l'Union de banque suisse (UBS), un panier de la ménagère (dans lequel est compris le prix du loyer) qui coûte 100 à Zurich revient à 98,2 à Genève, à 92,8 à Bâle et à 90,3 à Lugano.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?