Navigation

Chiron approuve l'offre de Novartis

C'est à Emeryville en Californie que se trouve le siège de Chiron . Keystone

Le géant pharmaceutique helvétique Novartis s'est offert pour près de 5 milliards et demi de dollars l'intégralité du fabricant américain de vaccins Chiron.

Ce contenu a été publié le 20 avril 2006 - 08:48

La grande majorité des actionnaires de l'entreprise basée en Californie a dit oui à l'offre de Novartis qui détenait déjà plus de 40 % du capital de la société.

Réunis mercredi en assemblée générale extraordinaire, les actionnaires de Chiron ont soutenu la reprise par 85 % des voix, selon Novartis.

La transaction implique donc pour le groupe pharmaceutique bâlois une dépense de 5,4 milliards de dollars (7 milliards de francs), soit exactement 48 dollars par action.

Novartis avait déjà obtenu le feu vert des autorités régulatrices américaines compétentes. Chiron s'attend maintenant à ce que la transaction soit finalisée dans les plus brefs délais.

Pour mémoire, la multinationale helvétique détenait déjà 44 % du capital du fabricant de vaccins basé en Californie.

Vaccin contre la grippe aviaire

Avant ce dénouement, l'opération de rachat a connu plusieurs contestations, relatives notamment au prix proposé par Novartis. Au point que le groupe bâlois a dû procéder à deux relèvements par rapport à son offre initiale. Initialement fixée à 40 dollars par action, elle a été augmentée dans un premier temps à 45 dollars, puis finalement à 48 dollars.

Rappelons que le groupe Chiron est l'un des plus importants fabricants de vaccins - notamment antigrippaux - au monde. Grâce au rachat de cette société californienne, Novartis projette de produire des vaccins contre des pandémies potentielles telles que celle du virus H5N1 de la grippe aviaire.

Le gouvernement américain a d'ailleurs commandé l'année dernière plusieurs millions de doses d'un vaccin contre une variante de la grippe aviaire H5N1, pour un montant de 62,5 millions de dollars.

De gros efforts de valorisation

A noter que le portefeuille de Chiron comprend également des vaccins contre la rage, l'encéphalite à tiques, la poliomyélite, les oreillons, la rougeole, la rubéole, le tétanos et la diphtérie.

Chiron emploie environ 5400 personnes dans le monde. La société a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de quelque 1,7 milliard de dollars.

Cela dit, en 2005, le groupe américain a perdu d'importantes parts de marché face à ses principaux concurrents GlaxoSmithKline et Sanofi-Aventis.

D'ailleurs, selon le patron de Novartis Daniel Vasella, Chiron a besoin de gros efforts de valorisation.

swissinfo et les agences

En bref

- Novartis a été créée en 1996 de la fusion de Ciba-Geigy avec Sandoz.

- Ex-administrateur délégué de Sandoz Pharma, Daniel Vasella est le patron de Novartis depuis 1996 et son président depuis 1999.

- L'entreprise est devenue en 2005 le plus gros producteur de médicaments génériques après le rachat de l'allemand Hexal et de son partenaire stratégique américain Eon Labs.

- Novartis est le 2e fabriquant européen de médicaments vendus sans ordonnance et a renforcé sa position en rachetant en 2005 une gamme de produits de l'américain Bristol-Myers Squibb.

- Après la reprise de la société Chiron, le géant pharmaceutique entend développer une 4e division vaccins.

End of insertion

Faits

Le groupe Chiron a été fondé en 1981.
Son siège est à Emeryville (Californie) et il emploie 5400 personnes dans le monde.
Avec un chiffre d'affaires de 1,7 milliards de dollars en 2004, Chiron est le cinquième producteur mondial de vaccins.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?