Navigation

Amiante: ABB subit un nouveau revers

Le groupe propose un accord global portant sur 1,2 milliard de dollars. Keystone Archive

La justice américaine a refusé une extension du plan d’indemnisation des victimes de l’amiante à deux filiales du groupe industriel helvético-suédois.

Ce contenu a été publié le 20 janvier 2005 - 16:15

Le jugement a été prononcé par la même Cour qui avait refusé d’entériner en décembre l’accord global signé par ABB avec les plaignants.

ABB se trouve confronté à des milliers de plaintes dans le dossier de l’amiante aux Etats-Unis. Pour Lummus et Basic, sur lesquelles porte cette décision de justice, leur nombre avoisine les 15’000.

Mais pas moins de 111'000 plaintes concernent Combustion Engineering, la filiale au centre de l’accord global de 1,2 milliard de dollars (1,4 milliard de francs) proposé par le groupe helvético-suédois.

ABB qualifie par conséquent d’«insignifiantes» les procédures pendantes contre les deux sociétés que la cour d'appel de Philadelphie refuse d’intégrer dans l'accord.

Ce même tribunal avait jugé début décembre que ledit accord devait être renégocié, faute d'être équitable pour toutes les parties.

Cette instance avait d’ailleurs nommément exclu les deux filiales aujourd'hui définitivement écartées. ABB avait cependant demandé à la mi-décembre au juge de se pencher une nouvelle fois sur cette question spécifique.

La bourse suisse réagit

Sans surprise, ABB assure continuer à oeuvrer afin de trouver une solution pour ces entités, qui sont d’ailleurs à vendre.

A la Bourse suisse, la nouvelle divulguée en fin de matinée a fait trébucher son titre. L'action a lâché jusqu'à 5,5%, avant de poursuivre la séance en cédant quelque 3%.

Après avoir été ébranlé par une crise majeure et trois exercices consécutifs dans le rouge, ABB reste toujours entravé par ce dossier de l'amiante. Le groupe risque même de devoir d'y consacrer davantage de fonds que prévu.

Combustion Engineering, pour sa part, est actuellement sous la protection de la loi américaine sur les faillites. L'entreprise, qui fabriquait autrefois des chaudières contenant de l'amiante, partageait des sites de production avec Lummus et Basic.

Un coût jugé catastrophique

Faut-il rappeler que l'exposition à l'amiante peut entraîner des cancers des années et même des décennies après avoir été en contact avec cette substance.

Aux Etats-Unis, les poursuites judiciaires engagées par des victimes ont un coût jugé «catastrophique» pour l'économie américaine par une frange toujours plus large des milieux politiques américains, démocrates et républicains confondus.

Le Congrès a déjà accepté le principe de la constitution d'un Fonds d'indemnisation, piloté par le Département du travail. Le montant alloué à cette caisse est en cours de négociation. Le but des parlementaires est d'éviter des faillites en cascade.

swissinfo et les agences

Faits

Plus de 100'000 personnes ont porté plainte contre ABB pour les dommages subis dans leur santé à cause de l’amiante.

ABB a proposé un règlement global extra-judiciaire de 1,2 milliard de dollars (1,4 milliard de francs).

La majeure partie des lésés ont approuvé l’accord, mais une minorité, ainsi que les assureurs ont fait recours.

Début décembre, un tribunal de Philadelphie a renvoyé le dossier à une cour de district afin qu’elle réexamine l’accord.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?