Navigation

ABB renoue avec les chiffres noirs

Production de semi-conducteurs dans une usine d'ABB à Lenzburg (Argovie). ABB

ABB a dégagé un bénéfice en 2004. C’est la première fois depuis 2000 que le groupe électrotechnique hevético-suédois parvient à quitter les chiffres rouges.

Ce contenu a été publié le 17 février 2005 - 10:38

Le groupe, qui est basé à Zurich, a annoncé jeudi un bénéfice net de 201 millions de dollars (238 millions de francs) après une perte de 779 millions de dollars (923 millions de francs) l’an passé.

Le résultat avant impôts et intérêts (EBIT) a bondi de 357 millions de dollars en 2003 à 1,084 milliard l'an dernier, a indiqué jeudi la multinationale. Le chiffre d'affaires a augmenté de 1% à 20,721 milliards de dollars. Exprimé en devises locales, il montre toutefois une baisse de 5%.

Alors que les divisions clés Energie et Automation ont vu leurs ventes augmenter de 8% en devises locales, cette évolution a été affectée par une baisse des chiffres d'affaires dans les activités non stratégiques, notamment OGP (gaz, pétrole et pétrochimie), note ABB.

Fortes commandes



Les commandes reçues en 2004 se sont montées à 21,689 milliards de dollars, en hausse de 3% en devises locales. La progression est particulièrement sensible dans les activités clés.

Elle a atteint 15% dans la division Energie, à 9,372 milliards de dollars, et 9% dans la division Automation, à 11,334 milliards. Ces deux divisions ont enregistré des chiffres d'affaires de 8,755 et 11,030 milliards durant l'exercice sous revue.

Les commandes des divisions clés ont marqué une hausse dans toutes les régions à l'exception de l'Afrique et du Moyen-Orient. Elles ont bondi de 38% en monnaies locales en Asie, tirées par une progression de 68% en Chine. En Amérique du Nord, elles ont augmenté de 20%, et en Europe de 4%.

Ombres et lumières



A fin décembre, la dette totale d'ABB s'élevait à 5,5 milliards de dollars, contre 7,9 milliards un an auparavant. Ses liquidités (cash et réalisable) s'inscrivaient à 4,2 milliards de dollars, en hausse de 0,5 milliard. A fin décembre, la dette nette (dette totale moins cash et réalisable) se montait ainsi à 1,3 milliard, contre 1,5 milliard fin 2003.

«Nous avons atteint bon nombre de nos objectifs au cours d'une année de redressement clé», a déclaré Fred Kindle, président et directeur général d'ABB à l'occasion de la présentation de ces résultats. «Nous avons de nouveau réduit les coûts et augmenté la productivité.»

Les effectifs du groupe, en particulier, ont été réduits de 14’000 personnes, en raison principalement de désengagements. Fin 2004, l'effectif total d'ABB s'élevait à 102’500 personnes.

Dossier amiante pas résolu



ABB n'en a pas moins toujours «un retard dans la résolution du dossier de l'amiante, a rappelé M. Kindle. Nous sommes déterminés à trouver des solutions rapides.»

La justice américaine vient de refuser d'étendre l'accord global de 1,2 milliard de dollars concernant Combustion Engineering, d'ailleurs lui-même toujours pas entériné, à deux de ses filiales, les sociétés américaines Lummus (transformation et raffinage dans le secteur pétrolier) et Basic (anciennement rattaché à Combustion Engineering).

Le nombre de plaintes liées à l'amiante engagées contre ces deux entités avoisine les 15’000. Celles en lien avec l'accord global de 1,2 milliard de dollars (1,4 milliard de francs) concernent la filiale Combustion Engineering se montent à 111’000.

Pas de dividende



Le conseil d'administration recommandera à l'assemblée générale agendée au 12 mai de renoncer au versement d'un dividende afin de poursuivre l'amélioration du bilan. Il n'y avait déjà pas eu de dividende au titre de l'exercice 2003.

Les résultats présentés jeudi n'ont pas convaincu la Bourse suisse, dont les acteurs se montraient assez réservés en matinée. En ouverture, le titre ABB cédait plus de 2,5%, avant d'amorcer un redressement.

Vers 09h30, dans un indice SMI très légèrement positif, l'action du groupe helvético-suédois était encore en repli de 1,17% par rapport à la veille, à 6,76 francs.

swissinfo et les agences

Faits

Les résultats d’ABB en 2004:
Bénéfice net de 201 millions de dollars (238 millions de francs), contre une perte de 779 millions de dollars l’année précédente.
Chiffre d’affaires de 20,7 milliards de dollars (24,53 milliards de francs)
L’action d’ABB se négocie à un peu plus de 6,70 francs
Le groupe ne distribuera pas de dividende cette année

End of insertion

En bref

- Les entreprises ASEA (Suède) et BBC Brown Boveri (Suisse) avaient annoncé leur fusion en 1987. La nouvelle entité, ABB, a débuté ses activités l’année suivante.

- ABB est le numéro un mondial en ce qui concerne les technologies de l’énergie et la robotique.

- Ces dernières années, le groupe a souffert d’une mauvaise stratégie d’expansion et de plaintes relatives à l’amiante aux USA.

Fin 2004, ABB occupait 102'500 personnes dans le monde.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?