Navigation

2004, année record pour les faillites

Faillite est le plus souvent synonyme de licenciements et de chômage. Keystone

Les faillites n'ont jamais été aussi nombreuses en Suisse depuis 1996. L'an dernier, leur nombre a progressé de 7,4%, pour se fixer à 10'524.

Ce contenu a été publié le 12 mai 2005 - 15:55

Conséquence de la morosité économique, les faillites d'entreprises et d'indépendants sont en hausse constante depuis quatre ans.

Pour la première fois depuis 1996, le nombre des ouvertures de faillites a dépassé l’an dernier les 10’000 unités. Avec 10'524, on frise même le record historique de 1996 (10'541).

C’est l’Office fédéral de la statistique (OFS) qui donne ces chiffres jeudi, expliquant que les entreprises helvétiques, souvent très petites, sont particulièrement vulnérables en période de crise.

Avec 10’280 cas, le nombre de faillites liquidées atteint quant lui, le niveau le plus élevé jamais enregistré en Suisse. La hausse sur un an est de 9,4%. Les pertes générées par les liquidations ordinaires et sommaires se sont montées à près de 4,7 milliards de francs, soit une augmentation de 32,2% par rapport à 2003.

Ce montant est toutefois gonflé par une liquidation extraordinaire dans le canton de Vaud, indique l'OFS sans vouloir cependant préciser laquelle. A elle seule, elle a occasionné une perte de plus de 534 millions de francs. Mais même si l’on n’en tient pas compte, il s'agit d'une hausse jamais atteinte depuis 1998.

Dix-huit cantons touchés


Dans le détail, dix-huit cantons enregistrent une augmentation des procédures de faillites. Les plus fortes progressions en nombre de cas ont eu lieu à Zurich (+184), Bâle-Campagne (+130), Neuchâtel (+100), Genève (+85) et Vaud (+84).

Le nombre des banqueroutes a en revanche baissé dans les cantons de Lucerne (-44) et St-Gall (-42). En Suisse romande, le Jura est le seul à enregistrer un recul, avec 18 cas en moins.

Le nombre des actions en poursuites s’inscrit également à la hausse. Le nombre de commandements de payer a grimpé de 2,6%. Celui des saisies exécutées a progressé de 7,6%. Le nombre de réalisations (ventes aux enchères publiques ou de gré) a pour sa part augmenté de 6,7%.

L’avenir ne semble guère meilleur


Les perspectives pour 2005 ne sont pas meilleures, indique l’OFS. Vu les prévisions conjoncturelles peu enthousiastes, la tendance à la hausse suivra son cours. Mais la croissance ne sera pas aussi forte que cette année.

Selon les résultats publiés mercredi par Creditreform, entre janvier et avril, le nombre de faillites ouvertes est resté quasi stable sur un an (-0,4%), ce qui pourrait confirmer cette estimation. L'institut de renseignements économiques et de recouvrement donne ces chiffres sur la base des annonces parues dans la Feuille officielle suisse du commerce.

swissinfo et les agences

Faits

10'524 ouvertures de faillites en 2004, soit 7,4% de plus qu’en 2003.
10'280 faillites liquidées en 2004 (record historique), soit 9,4% de plus qu’en 2003.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?