Navigation

Du bronze pour la Suisse aux Mondiaux d'escrime

Gianna Hablützel (droite) face à la française Laura Fessel. Keystone

La Bâloise Gianna Hablützel - Bürki a réussi à décrocher un podium à Nìmes, en épée.

Ce contenu a été publié le 27 octobre 2001 - 23:32

Neuf ans après l'exploit de Marc Rosset et Jakob Hlasek face à la France en quart de finale de la Coupe Davis de tennis à Nîmes, Gianna Hablützel Bürki (31 ans) a écrit une nouvelle page de l'histoire du sport suisse dans les arènes de la cité du Gard. Vice- championne olympique individuelle et par équipes, la Bâloise a en effet remporté la médaille de bronze à l'épée des Championnats du monde de Nîmes, ne s'inclinant 13-7 qu'en demi-finale face à Laura Flessel-Colovic.


La Française a échoué dans sa tentative de conquérir son troisième titre mondial d'affilée en étant battue 12-8 en finale face à l'Allemande Claudia Bokel, 16e mondiale. La Valaisanne Sophie Lamon (24e) avait été éliminée en 16e de finale face à la Russe Tatiana Logounova (15-11) tandis que la Zurichoise Diana Romagnoli Takouk (35e) avait échoué en 32e finale, déjà, face à la Suédoise Maria Isaksson (15-14). Non qualifiée pour le tableau final, la Bâloise Tabea Steffen s'est classée au 71e rang.

Un chemin tortueux

Pour cueillir la neuvième médaille de son histoire dans une grande compétition internationale, la leader de l'équipe de Suisse féminine a dû emprunter un chemin tortueux, à l'exception peut-être d'un succès au pas de charge, en 32e de finale, face à la Moldave Cristina Vasilianov (15-7).

Le jeu ultra-défensif de la Cubaine Miraida Garcia-Soto, battue 15-13 en 16e de finale, puis la détermination de la Hollandaise Sonja Tol, éliminée 13-12 après prolongation en 8e de finale, ont longtemps retardé le chemin de la Suissesse vers la médaille de bronze.


Son succès en quart de finale face à la Polonaise Olga Cygan (15- 9) ne s'est dessiné qu'à la mi-match, lorsque la Bâloise a inscrit cinq points d'affilée pour mener 12-7. Mais le duel des deux mères de famille en demi-finale - Flessel Colovic a donné naissance à une petite Leilou depuis fin juin - a rapidement tourné à l'avantage de la «guêpe».

L'ex-championne olympique d'Atlanta (1996), toujours aussi explosive, a notamment infligé quatre touches au pied à la Suissesse. «C'est sa force. Laura possède un style qui ne me convient pas (ndlr: gauchère). Même si je ne suis pas satisfaite de la manière dont j'ai combattu, je dois me réjouir de cette nouvelle médaille qui manquait à mon palmarès», avouait la Bâloise.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?