Navigation

Don d'organe: la Suisse toujours à la traîne

Le nombre de donneurs d'organes a une nouvelle fois été particulièrement bas en 2008. La liste d'attente des patients nécessitant une greffe d'urgence s'est encore allongée à 1544 personnes contre 1381 en 2007.

Ce contenu a été publié le 30 janvier 2009 - 15:39

L'année dernière, 62 patients sont décédés faute d'avoir reçu un organe correspondant à leur besoin, a indiqué vendredi la fondation suisse pour le don d'organes Swisstransplant.

Avec seulement 11,8 donneurs par million d'habitant, la Suisse se situe en queue de liste des pays européens. Seule la Grèce enregistre un résultat encore plus mauvais, relève le Dr. Franz Immer, directeur de la fondation.

Dans un pays tel que la Suisse, cette situation ne peut plus durer, s'est-il indigné. «Nous nous trouvons à la pointe du savoir de la chirurgie de transplantation et des suivis médicaux. Malgré cela, il nous manque les organes nécessaires.»

«Le problème se situe du côté de la détection des donneurs potentiels par les hôpitaux, a expliqué le Dr Immer. Cette tâche est difficile pour les petits établissements.»

Cette année, Swisstransplant entend intensifier ses campagnes d'information. Avec un taux de 40% de refus des familles de donner les organes lors du décès d'un proche, la Suisse se situe dans la moyenne européenne mais montre de grandes différences régionales.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?