Navigation

diAx disparaît, Sunrise reste

Keystone

Le deuxième plus grand opérateur téléphonique derrière Swisscom s'appelle Sunrise. TDC (Tele Danmark Switzerland), dont la maison-mère a repris les deux sociétés zurichoises pour les fusionner, a décidé que la marque diAx allait disparaître.

Ce contenu a été publié le 30 janvier 2001 - 17:57

Cette décision se base sur les conclusions d'une étude réalisée par la société de conseil HTP St-Gallen AG, explique Monika Walser, porte-parole de diAx. Sunrise l'a emporté parce que le vocable éveille davantage d'émotion et possède une plus grande force sur le marché.

Par ailleurs, ajoute l'étude de la société conseil, DiAx a une consonance trop technique. Même si cette marque est plus connue que celle de Sunrise.

Le changement sera réalisé en plusieurs étapes. Dès le début mars, la correspondance et le trafic téléphonique ne se feront plus que sous le nom de Sunrise. Et, dès le mois de mai, l'enseigne blanc-bleu-jaune sera déployée sur les bâtiments et les points de vente

Il est prévu d'informer les vendeurs Sunrise sur la nouvelle stratégie à la fin avril. Tout devrait être terminé au mois d'août. Il ne restera plus alors qu'à mettre à jour les portails internet.

Juridiquement, la fusion entre les deux opérateurs, qui occupent actuellement 2700 personnes, a eu lieu la semaine dernière. Les conséquences sur l'emploi seront connues d'ici au 25 février.

Selon le magazine «Computerworld», le mariage pourrait se traduire par quelque 800 licenciements.

Pour mémoire, TDC Suisse est détenu à 78,6% par Tele Danmark Communications, 16,6% par diAx Holding, 2,6% par les CFF et 2,1% par l'UBS.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?