Navigation

Des saltimbanques suisses chez le Roi du Venda

La culture des Vendas est très traditionnelle. Cirqu'enflex/Hirsch

Cîrqu'enflex, une troupe de cirque bâloise, monte un spectacle avec 20 jeunes dans le nord de l'Afrique du Sud.

Ce contenu a été publié le 10 octobre 2002 minutes

La première a eu lieu en présence du Roi des Vendas et de l'ambassadeur de Suisse. Un échange interculturel financé par Pro Helvetia.

La première du spectacle a eu lieu samedi dernier. « Le rêve volant» est le fruit de la collaboration entre 7 acteurs, danseurs et acrobates de la troupe bâloise Cîrqu'enflex et 20 jeunes de l'ethnie Venda, dans le nord de l'Afrique du Sud.

Un spectacle peu ordinaire, joué dans un lieu extraordinaire: la cour royale Venda, composée de quelques maisons accrochées au flanc d'une montagne qui domine des plantations de thé. L'expérience a été financée par Pro Helvetia à hauteur de 70 000 francs.

Un trapèze au milieu d'un grand terrain

Les Suisses ont planté leur trapèze au milieu d'un grand terrain. «Nous n'avons eu que trois semaines pour monter une production avec ces jeunes non-professionnels, dont certains parlaient à peine l'anglais», explique Roger Merguin, le chorégraphe de Cîrqu'enflex.

Le résultat est étonnant. Il exprime de manière colorée la rencontre entre deux cultures, entre la tradition et la modernité.

«Par exemple, précise Roger Merguin, un chant traditionnel Venda mime un couple qui se dispute: nous avons inversé le rôle de l'homme et de la femme pour créer un effet comique, et ajouté des certaines images de notre dernier spectacle.»

La création fourmille aussi de belles images, comme ces danseurs portant des fagots de bois sur la tête, comme les femmes africaines. Deux jeunes Vendas sont aussi devenus des mordus du trapèze.

Spectacle en langue Venda

Le spectacle, joué en langue Venda, semble avoir conquis son public: lors de la première, le Roi des Vendas, Midiyavahthu Tshivashe, et les villageois ont beaucoup ri.

Je suis très impressionné, confie le Roi, un juriste de 40 ans et député de l'ANC. «Ici, il y a beaucoup de jeunes chômeurs qui traînent dans les rues. Ce genre d'échange interculturel peut les inspirer à faire quelque chose de positif.»

Trois autres représentations ont eu lieu cette semaine. Quelque peu perturbées par des pluies torrentielles. Mais, les 7 acteurs de Cîrqu'enflex rentrent samedi en Suisse, avec plein d'images dans la tête.

Quant aux jeunes Vendas, ils devraient continuer à travailler ensemble, grâce au soutien envisagé par Pro Helvetia.

Pour l'ambassadeur Rudolf Schaller, «ce projet montre qu'une coopération culturelle est possible même dans une région aussi traditionnelle que le pays Venda».

swissinfo/Valérie Hirsch en Afrique du Sud

Articles mentionnés

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?