Navigation

Des marchés et des amis

Micheline Calmy-Rey a ouvert la conférence annuelle des ambassadeurs. Keystone

La Suisse doit mieux utiliser le potentiel de sa politique étrangère et ne doit pas se concentrer seulement sur l'Europe.

Ce contenu a été publié le 22 août 2005 - 18:20

C'est ce qu'a déclaré la ministre des Affaires étrangères Micheline Calmy-Rey en ouvrant la conférence annuelle des ambassadeurs lundi à Berne.

La Suisse est un Etat indépendant, qui «n'appartient pas à l'Union européenne et, dans un monde globalisé, elle a besoin de marchés, elle a besoin d'amis», a notamment déclaré la cheffe du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

La conférence des ambassadeurs doit se tenir jusqu'à mercredi dans le cadre du Kultur Casino. Sous le titre «L'action de la Suisse», elle doit faire le point sur «les principes et lignes d'action de la politique étrangère suisse», a indiqué le DFAE.

S'occuper des «partenaires importants»

La Suisse doit «accorder une attention soutenue au reste du monde, à commencer par des partenaires importants», comme «les Etats-Unis, la Chine ou des pays bien disposés à notre égard et qui poursuivent les mêmes objectifs», a poursuivi la conseillère fédérale.

Sur le chapitre de la neutralité, Mme Calmy-Rey a souligné que cette notion n'a jamais été «synonyme d'indifférence». Elle ne signifie pas «se taire et rester inactif, par exemple lorsque que les droits humains sont bafoués».

La conseillère fédérale propose de mettre à profit les avantages de cette neutralité: «Nous ne traînons pas derrière nous les vestiges d'un passé colonial ou impérial», ce qui «fait de nous des défenseurs crédibles du droit international et des droits humains».

Avec les consuls

Pour la première fois, les consuls généraux se sont joints aux ambassadeurs et aux chefs de bureaux de coopération de la DDC pour cette réunion annuelle de la diplomatie suisse.

Et ceci «dans un souci de renforcer l'unité d'action de la Suisse à l'étranger et d'exploiter les synergies entre toutes les composantes du DFAE», explique le Département. Quelque 150 représentants de la Suisse à l'étranger sont présents.

«Système d'alerte précoce»

La conférence doit également accorder aussi une attention particulière aux questions de la corruption. Chaque année, la Suisse délivre 500'000 visas. Et elle refuse environ 40'000 demandes de visas. Pour mémoire, des trafics de visas suisses ont été découverts récemment au Pérou, à Oman et Moscou.

A ce sujet, la cheffe du DFAE a souhaité «élaborer un 'système d'alerte précoce' destiné à détecter les problèmes dans les domaines consulaire et diplomatique» pour «identifier à temps les éventuels erreurs ou manquements afin d'y remédier».

Le développement pas oublié

Divers points seront traités en sessions particulières, comme les ressources humaines, la politique économique extérieure ou encore la dimension de l'égalité entre hommes et femmes dans la politique extérieure.

Plusieurs ateliers doivent traiter des questions liées au développement dans les différentes régions du monde ainsi qu'au sein des Nations unies et autres organisations internationales.

Comme les années précédentes, le président de la Confédération et d'autres membres du Conseil fédéral doivent participer à la conférence. Elle accueille également plusieurs intervenants externes, suisses et internationaux.

swissinfo et les agences

Faits

La conférence annuelle des ambassadeurs se tient de lundi à mercredi au Kultur Casino de Berne sur le thème de «l'action de la Suisse» en présence de 150 représentants de la Suisse à l'étranger.
Outre les ambassadeurs et les chefs de bureaux de coopération de la DDC, la conférence accueille aussi cette année les consuls généraux.
Le président de la Confédération Samuel Schmid et d'autres membres du gouvernement doivent participer à la conférence.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?