Navigation

Des députés suisses créent l'événement à Porto Alegre

Des milliers de participants au Forum Social Mondial ont défilé vendredi à Porto Alegre. Keystone

«Les journaux du monde entier montrent l'image d'une Suisse barricadée, fermée, brutale... J'aimerais dire au nom de la délégation suisse que nous n'acceptons pas cette image. Que nous condamnons cette brutalité et cette bêtise». Tels sont les propos qu'a tenus le socialiste vaudois Pierre-Yves Maillard en réaction au «blocus» de Davos.

Ce contenu a été publié le 28 janvier 2001 - 14:57

Le discours prononcé par Pierre-Yves Maillard (PS/VD), fut le premier événement du Forum Parlementaire Mondial, ouvert samedi pendant le Forum Social Mondial de Porto Alegre. Peu avant, le député socialiste avait déclaré à swissinfo «être choqué et avoir honte lorsque les gens nous demandent ici ce qui se passe en Suisse».

Désigné pour parler au nom des six conseillers nationaux et des deux députés cantonaux qui composent la délégation suisse, Pierre-Yves Maillard a été le premier orateur après la session d'ouverture du Forum Parlementaire Mondial.

Son discours a été interrompu à plusieurs reprises par les applaudissements des autres délégations parlementaires. «Comme si notre pays devait servir d'abri retranché aux capitaux et aux capitalistes néolibéraux du monde entier, au mépris de la démocratie, de la tolérance et tout simplement de l'élémentaire raison», a-t-il dit.

Pierre-Yves Maillard a précisé qu'il existait en Suisse «des centaines de milliers de consciences qui s'indignent et se soulèvent en voyant cette brutalité». Il a parlé également des «dégâts sans précédent dans le monde du travail» provoqués par la politique néolibérale, la privatisation et le «démantèlement des services publics».

Les conseilleurs nationaux suisses affirment «leur solidarité à tous ceux qui luttent pour que ce monde change». Avant de conclure que «Davos a montré son visage, Porto Alegre montre le sien, les peuples du monde jugeront. Davos a perdu, nous allons gagner».

Le Forum Parlementaire débat des propositions pour la suite du Forum de Porto Alegre. Sont en discussion la création d'un mouvement législatif de régulation de la démocratie au niveau mondial et la formation d'une instance permanente des parlementaires qui donnerait suite à l'agenda du Forum Social Mondial.

Claudinê Gonçalves, Porto Alegre

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?