Navigation

Le pacte fédéral rapproche Suisses et Américains

Durant les trois semaines à Philadelphie, le Pacte fédéral sera vu par environ 5000 personnes par jour. Keystone

Le Pacte fédéral de 1291 a pris ses quartiers au National Constitution Center de Philadelphie ce week-end. Il est la vedette de l'exposition intitulée «République sœur».

Ce contenu a été publié le 11 juin 2006 - 12:37

La présence de cet acte fondateur de la Confédération – présenté pour la première fois hors de Suisse – dans le Musée consacré à la constitution américaine vise à raffermir les liens entre les deux pays.

L'exposition helvétique, qui occupe un espace modeste du musée dédié à la Constitution américaine, est toute simple: une vitrine pour abriter le Pacte fédéral flanquée de quelques panneaux d'information. Mais elle se voit de loin, grâce au drapeau suisse de quatre mètres sur quatre qui se dresse derrière elle.

«Républiques sœurs» explique le destin intimement lié des systèmes politiques suisse et américain. Comme les orateurs n'ont pas manqué de le rappeler lors de l'inauguration, les deux pays sont les deux premières républiques démocratiques de l'Histoire. L'une et l'autre se sont mutuellement inspirées pour créer leur Etat moderne.

Swiss Roots

Lors de la journée d'inauguration, le musée américain a vibré d'une ambiance toute helvétique: costumes et chants folkloriques, cor des Alpes, bouviers bernois et saint-bernards, drapeaux d'Uri, Schwytz et Unterwald suspendus sous ceux des Etats américains et, à l'extérieur, présence d'un emblématique car postal.

Dans la foule figuraient de nombreuses personnalités, dont l'ancien ministre suisse Arnold Koller, le consul général de Suisse à New York Raymond Loretan et Faith Ryan Whittlesey, ancienne ambassadrice des Etats-Unis en Suisse. Mais aussi beaucoup de Suisses, d'Américains et d'Américains d'origine suisse.

L'exposition est en effet l'un des événements phares de Swiss Roots (Racines suisses), vaste opération de promotion de la Suisse aux Etats-Unis qui vise notamment à inviter le million d'Américains d'origine helvétique à découvrir la terre de leurs ancêtres. Plus de 5000 visiteurs sont susceptibles de la voir chaque jour.

Séjour sous haute sécurité

C'est la première fois que le Pacte de 1291 quitte son pays, alors il fait l'objet de toutes les précautions. La vitrine qui l'abritera durant ces trois semaines, massive et trapue, est même à
l'épreuve des balles. «Je crois qu'elle est meilleure que la nôtre!», note Kaspar Michel, archiviste cantonal schwytzois et responsable du document.

Le transport du Pacte fédéral (assuré pour une valeur d'un million de francs) a aussi été placé sous haute sécurité. Jeudi, le document a traversé l'Atlantique en avion dans une valise spéciale menottée au poignet de Kaspar Michel. Valentin Kessler, collaborateur scientifique à l'Etat de Schwytz, et deux policiers étaient du voyage.

A New York, plusieurs véhicules de police ont escorté les convoyeurs jusqu'à l'avion privé qui les a emportés à Philadelphie. Un nouveau dispositif d'encadrement a ensuite été mis en place pour rallier le National Constitution Center, où le Pacte a été immédiatement placé dans un coffre-fort.

Coup de pub

Les mêmes précautions seront prises lors du voyage retour. «C'était très efficace et très... américain !», glisse Kaspar Michel. Mais le caractère spectaculaire de l'opération était délibéré, il s'agissait de rassurer.

En effet, la sortie de Suisse du précieux document a fait l'objet d'une petite polémique. Un groupe de patriotes emmenés par le démocrate du centre (UDC / droite dure) Christoph Mörgeli avait notamment proposé de racheter le Pacte pour empêcher son voyage et éviter ainsi tout dommage.

«Ils n'ont pas insisté après le refus du canton de Schwytz, relève Kaspar Michel. C'était un petit coup publicitaire pour l'UDC, très bien organisé.»

Kaspar Michel et Valentin Kessler relèvent l'ironie de la situation: il aura fallu que le Pacte fédéral soit exposé aux Etats-Unis pour qu'il soit davantage connu en Suisse. C'est toujours bon à prendre, car ce document – dont il ne subsiste souvent qu'un vague souvenir scolaire – reste «intéressant et important», déclarent-ils.

swissinfo et les agences

En bref

- Le Pacte de 1291, icône de l'identité suisse, engage les vallées d'Uri, de Schwytz et d'Unterwald à se porter assistance et à œuvrer pour la paix.

- Il n'est qu'un des documents rédigés entre la fin du 13e et le début du 14e siècle pour renforcer l'ordre et la sécurité dans ces vallées. Il n'est pas certain qu'il date de 1291.

- «Sa signification aujourd'hui est certainement plus importante qu'à l'époque», indique un professeur d'histoire de l'Université de Zurich.

- En 1936, la Confédération construit le Musée de Schwytz, où se trouve le Pacte.

End of insertion

Faits

1,2 millions d'Américains ont des origines suisses.
Des centaines de milliers d'autres Américains vivent dans les 5000 villes et bourgs qui portent des noms suisses.
Les Etats de la fédération américaine ayant la plus forte densité d'habitants d'origine suisse sont la Californie, l'Etat de New York, l'Ohio, la Pennsylvanie et le Wisconsin.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?