Navigation

L'UBS en vedette au MoMA de New York

Lucian Freud, "Double Portrait", 1988-90. moma.org

Les œuvres de la collection de l’UBS se présentent au Musée d’art moderne de New York, fraîchement rénové, sous le titre «Contemporary Voices».

Ce contenu a été publié le 14 février 2005 - 10:39

Au centre de l’exposition, 44 pièces contemporaines que la grande banque suisse a offertes au musée new-yorkais.

La liste des artistes exposés est un petit «who’s who» de l’art occidental des 40 dernières années. De Willem de Kooning à Neo Rauch, les plus importants artistes de cette période sont représentés. En tout, 90 toiles, dont 44 qui resteront au MoMA, offertes gracieusement par l’UBS.

Avec quelque 900 pièces, la collection de l’UBS est l’une des plus grandes collections d’entreprise et, selon les spécialistes, l’une des plus complètes dans le domaine de l’art contemporain. En 2000, lors de la fusion de l’UBS avec PaineWebber, elle s’était encore agrandie de la collection de cette banque américaine d’investissement.

Une «histoire de famille»

Cette extension, c’est d’ailleurs le noyau de l’exposition du MoMA. «C’est le fruit d’une sorte d’histoire de famille au sein du musée», explique Ann Temkin, commissaire du département peinture et sculpture de l’exposition de l’UBS.

Au centre de cette histoire se trouve Donald B. Marron, ex-patron de PaineWebber et incorrigible collectionneur! Il n’a pas seulement constitué la collection de PaineWebber, mais, depuis plusieurs années, est également membre du comité UBS et a été deux fois président de la direction du Museum of Modern Art.

Il a aussi été à l’origine, dans les années 90, d’une donation importante de la collection PaineWebber au musée. C’est lui qui a mis sur pied l’exposition qui vient de s’ouvrir.

Combler des lacunes

La donation a permis au MoMA de compléter et d’élargir sa collection permanente. «Par exemple, ‘La Bataille d’Herminius’, une gravure sur bois du cycle des ‘Chemins de la sagesse’ d’Anselm Kiefer, nous a permis de combler une lacune sur ce peintre déjà bien représenté chez nous. Et l’’Autoportrait à l’atelier’ de Philip Gustons, une œuvre importante de la fin de sa vie», explique Ann Temkin à swissinfo.

Et puis des noms connus ont fait leur entrée dans la collection du MoMA, où ils n’étaient, curieusement, pas ou peu représentés. Comme Vija Celmins ou Ed Ruscha. Donald B. Marron avait rencontré ce dernier dans les années 60 à Los Angeles et ils étaient restés très liés.

Les travaux de Ruscha étaient donc nombreux dans la collection privée de Donald B. Marron, comme dans celle de Paine/Webber/UBS.

Une équipe de haut niveau

La collection de l’UBS est actuellement dirigée par une équipe composée d’une directrice (Petra Arends), d’un curateur (Matthias Winzen, directeur de la Kunsthalle de Baden-Baden) et d’un groupe de conseillers (dont Jean-Christoph Amman et Donald P.Marron).

Qu’y a-t-il de suisse dans la collection d’une banque suisse? «Notre collection a une envergure internationale», répond Petra Arends. «Elle n’a donc rien de spécifiquement suisse. Mais cela ne veut pas dire que des artistes suisses importants n’y figurent pas, comme Franz Gertsch ou Beat Streuli.»

La nouvelle galerie du sixième étage

«Dans ce nouvel espace, nous jouons un peu le rôle de souris expérimentales, raconte Ann Temkin. Car c’est la première exposition qui est organisée au premier étage.»

Haut de six mètres et très bien éclairé par de grandes fenêtres, cet espace du nouveau bâtiment a été conçu pour les expositions temporaires. L’idéal pour montrer des œuvres contemporaines. «Il nous faudra quelque temps pour apprendre à le gérer», ajoute Ann Temkin.

Les visiteurs new-yorkais ont jusqu’au 25 avril pour constater de leurs propres yeux à quel point cette première exposition est un succès.

swissinfo, Dieter Kuhn et Rita Emch, New York
(Traduction de l’allemand: Isabelle Eichenberger)

En bref

- «Contemporary Voices» est le titre d’une expositions d’œuvre offertes par la Collection de l’UBS au Museum of Modern Art (MoMA) de New York.

- L’exposition montre 64 travaux d’importants artistes des 50 dernières années.

- Ensuite, la Collection de l’UBS sera montrée dans le monde entier, dont la Suisse, mais les modalités et conditions n’ont pas encore été fixées.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?