Navigation

Bourvil inaugure un théâtre ressuscité

Bourvil revient en Suisse, presque 40 ans après sa dernière visite. Association Beaulieu Culture

«Bourvil, entre rire et tendresse», c'est la première exposition à voir au Beaulieu, théâtre centenaire de Payerne qui, entièrement rénové, commence sa deuxième vie.

Ce contenu a été publié le 09 octobre 2006 - 08:12

Cela, grâce au «clan Chassot», une famille de touche à tout de talent et dévouée à sa région, qui s'est lancé dans l'aventure pour «rendre leur théâtre aux Payernois».

Tombé en décrépitude après avoir distrait la région de la Broye pendant des décennies, le Beaulieu est revenu à la vie le 4 octobre 2006 à Payerne, dans le canton de Vaud, 93 ans après son inauguration.

Cette réouverture est marquée par une exposition sur André Raimbourg, alias Bourvil, héros de «La Cuisine au beurre» ou du «Miroir à deux faces».

Près de mille pièces

Dans la salle repeinte en jaune ocre et anthracite sont exposés 150 affiches de films et de théâtre dans toutes les langues, mais aussi 800 photos, disques, documents. Des photos de famille, des lettres, et même des bons points glanés à l'école primaire.

Et puis il y a des objets, comme la trompette, le vélo, le bureau et d'autres meubles du comédien et chanteur français. Ou la Coupe Volpi, qui consacra Bourvil avec le grand prix d'interprétation de la Biennale de Venise en 1956 pour «La traversée de Paris».

Il y a même un panneau des photos helvétiques de l'acteur, y compris un abonnement des remontées mécaniques. En Suisse, «Bourvil s'y trouvait bien, puisqu'il adorait skier. Il a passé ses vacances d'hiver à Crans-Montana, en Valais, pendant sept ans», rappelle Pascal Delmotte, grand connaisseur de Bourvil.

Pascal Delmotte est aussi l'administrateur de la collection (9000 pièces) pour le compte de la famille Raimbourg. «Le but de cette exposition est d'entretenir sa mémoire. Mais aussi de rappeler que Bourvil, ce n'est pas que le 'Corniaud' et 'La Grande Vadrouille', mais un artiste complet qui est resté simple toute sa vie», explique-t-il.

Un clin d'œil au passé

Quoi de plus logique, pour faire peau neuve au Beaulieu, que ce clin d'œil au passé en compagnie de Bourvil, puisque cette salle de spectacle était devenue légendaire dans la région de la Broye pour avoir accueilli Fernandel ou Ray Ventura?

«Bourvil, Fernandel, nous avons grandi avec cette génération d'artistes que nos parents nous ont appris à aimer. Et le Beaulieu aussi, ayant passé notre enfance à Payerne. Comme le théâtre a été inauguré à peu près à l'époque de la naissance de Bourvil, cette exposition, pour nous, prend tout son sens», raconte David Chassot.

C'est ainsi qu'il résume l'aventure de la renaissance de ce théâtre, racheté avec son frère aîné, Richard. Pendant deux ans, ils ont rénové le bâtiment blanc et carré, surmonté d'un élégant fronton, et modernisé les installations.

La passion de la scène

Aujourd'hui reconvertis dans les assurances, les frères Chassot s'étaient d'abord fait connaître comme cyclistes professionnels dans les années 90. «La scène est ma deuxième passion», explique David, qui est aussi agent de cyclistes, d'artistes, et producteur de spectacles.

Les frères veulent ainsi «rendre le théâtre aux Payernois et qu'il y en ait pour tout le monde, tous les goûts et toutes les générations.» Avec une vingtaine de rendez-vous culturels par saison, ils proposent surtout des spectacles grand public - humour, théâtre, chanson. Mais aussi des événements plus ciblés - danse, jeune public - ou des expositions comme celle consacrée à Bourvil.

«Bourvil, c'est une heureuse coïncidence, explique encore David Chassot. Je m'occupe des tournées en Suisse des frères Taloches, humoristes belges, admirateurs de Bourvil et parrains de l'exposition.»

Ils lui ont fait rencontrer le responsable de la collection, Pascal Delmotte, le courant a passé, et c'est ainsi que Bourvil est revenu en Suisse.

Une aventure familiale

Et ce n'est qu'un début. «Il y aura beaucoup d'humoristes, du théâtre de boulevard et des pièces classiques, de la chanson française, des concerts de rock, des expositions et de la musique lyrique», promet David Chassot.

Et de préciser: «Le Beaulieu, c'est un coup de cœur, mais c'est aussi une décision très réfléchie.» Sachant que la culture est déficitaire, il indique que la salle sera aussi louée à des sociétés locales, à des commerçants et à des familles. «Pour que les gens se fassent des souvenirs personnels au Beaulieu.»

Les spectacles sont organisés par l'association Beaulieu de culture, créée pour l'occasion. La salle et son café sont gérés par Sandra, la sœur. Bref, l'aventure du Beaulieu, c'est aussi une saga.

«On fonctionne bien en famille, on peut presque dire en clan, avec aussi Pascaline la femme de Richard. Nos parents nous ont appris à nous investir et à foncer, on s'entend très bien, même si on n'est pas toujours du même avis», conclut David.

swissinfo, Isabelle Eichenberger

Faits

Le théâtre Beaulieu est inauguré en 1913 à Payerne et accueille jusqu'à la fin des années 70 des chansonniers et des comédiens comme Fernandel, Yves Montand ou Ray Ventura.
Racheté par David et Richard Chassot en 2004, le nouveau Beaulieu (350 places) est inauguré en octobre 2006 avec un programme d'une vingtaine d'événements culturels par an.
L'exposition «Bourvil, entre rire et tendresse» se tient jusqu'au 5 novembre de 14 à 20 h.
Le 1er spectacle aura lieu en décembre, avec le comique romand Marc Donnet-Monay, suivi par «Bergamote» et les Frères Taloche (Belgique).

End of insertion

Bourvil

André Raimbourg est né en 1917 Bourville, en Normandie (France) et est mort en 1970.

Il commence par devenir musicien et chanteur, avant de passer au cinéma et au théâtre et de prendre pour pseudonyme le nom de son village.

Il a joué dans 57 films (y compris les figurations), 8 opérettes et chanté 300 chansons.

End of insertion

Le clan Chassot

Richard Chassot, 37 ans, et David, 33 ans, ont été cyclistes professionnels dans les années 90. Ils sont reconvertis dans les assurances.

Richard, consultant en cyclisme pour la TV romande, sera directeur du Tour de Romandie en 2007.

David est manager de cyclistes. Passionné de théâtre, il travaille aussi comme agent d'artistes et d'humoristes.

Les frères ont racheté et rénové le Beaulieu de Payerne et Sandra, la sœur, gère la salle et son café.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?