Navigation

Avec un Prix Nobel... mais sans ministre

Soleure va une nouvelle fois vivre au rythme de la lecture. Keystone

D'ici dimanche, plus de 50 auteurs sont attendus aux 28e Journées littéraires de Soleure. Parmi eux le Prix Nobel de littérature sud-africain John M. Coetzee.

Ce contenu a été publié le 26 mai 2006 - 11:43

Censé remettre un prix aux jeunes auteurs, le ministre et Président de la Confédération Moritz Leuenberger a finalement décliné l'invitation.

Le Landhaus qui accueille traditionnellement la manifestation sera désertée cette année. Des travaux s'y déroulent. Ce sont des bâtiments situés à proximité qui abriteront les multiples discussions, tables rondes, podiums et ateliers.

La question de la responsabilité –réelle ou supposée – de la littérature et des écrivains vis-à-vis de la société sera abordée à plusieurs reprises. Notamment lors de la lecture, samedi soir, du Prix Nobel de littérature (2003) sud-africain John M. Coetzee.

Ce dernier vit et travaille depuis 2002 en Australie. Ses œuvres les plus connus sont: «En attendant les Barbares» (1980), «Michael K, sa vie son temps» (1983) et «Disgrâce» (1999) pour lequel il a reçu le Booker Prize,

La première de Jean Starobinski

L'écrivain et linguiste genevois Jean Starobinski va participer pour la première fois à ces journées. Un hommage poétique lui sera rendu par les poètes et critiques français Yves Bonnefoy et Gérard Macé.

L'Hexagone sera encore à l'honneur grâce au théâtre de Valère Novarina et à l'oeuvre d'Elisabeth Horem. Cette Française vivant à Bagdad est publiée par l'éditeur vaudois Bernard Campiche.

Côté romand, le programme comprend les romanciers Daniel de Roulet, Ivan Farrion et Pascale Kramer ainsi que la dramaturge Sandra Korol.

Des écrivains issus de l'immigration complètent le panel d'auteurs francophones, dont les Genevois Metin Arditi, né en Turquie, ou Ananda Devi, d'origine mauricienne.

Benjamine de 15 ans

Proximité linguistique oblige, les Alémaniques seront bien plus nombreux. Au nombre des auteurs confirmés figurent Matthias Zschokke ou Urs Widmer. Benjamine de l'édition, Natalie Marrer n'a que 15 ans. Cette Soleuroise vient de publier son premier roman «Die Traumkarten».

Cette ouverture vers les plus jeunes se poursuit au travers du concours « OpenNet » destiné aux écrivains non encore publiés. S'y ajoute la compétition « Stories-of-the-future » destinée aux auteurs âgés de 16 à 18 ans, organisée par l'Office fédéral de l'énergie. Les lauréats seront annoncés vendredi. Annoncé dans un premier temps, le ministre de l'Energie et Président de la Confédération Moritz Leuenberger a finalement dû renoncer en raison d'un agenda surchargé.

swissinfo et les agences

Faits

Les 28es Journées littéraires de Soleure se déroulent du 26 au 28 mai 2006
Le thème principal de cette année est la responsabilité réelle ou supposée de la littérature – et des écrivains – vis-à-vis de la société.

End of insertion

En bref

- Fondées en 1978, les Journées littéraires de Soleure constituent un forum pour la création littéraire en Suisse.

- Les nouveaux travaux littéraires servent à susciter des liens entre des écrivains venus des quatre régions linguistiques de Suisse, le public, les médias et les éditeurs.

- Au fil des ans, les Journées littéraires de Soleure sont devenues un lieu où les auteurs suisses se rencontrent pour mener des discussions personnelles et professionnelles. Le public est invité à participer.

End of insertion
En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?