Navigation

Crossair vit ses dernières heures

Le nom de Crossair ne sera bientôt plus qu'un souvenir. Keystone Archive

Le nom Crossair disparaît définitivement lundi. Il est remplacé par une nouvelle appellation: Swiss International Air Lines SA.

Ce contenu a été publié le 13 mai 2002 - 16:24

Les actionnaires de la nouvelle compagnie aérienne nationale Swiss sont appelés à entériner la nouvelle raison sociale au cours de leur assemblée générale.

Au total, 2689 actionnaires sont inscrits pour l'assemblée ordinaire du 13 mai, qui aura lieu à la salle St-Jacques à Bâle, a indiqué Jean-Claude Donzel, porte-parole de Swiss. L'événement s'annonce beaucoup moins houleux et chargé d'émotion que la dernière assemblée extraordinaire, le 6 décembre dernier.

Alors que sa compagnie se dotait des structures nécessaires pour faire renaître le transport aérien suisse des cendres de Swissair, le fondateur de Crossair, Moritz Suter, annonçait son départ de la présidence du conseil d'administration. Il était remplacé par le Néerlandais Pieter Bouw, au grand dam des petits porteurs de titres Crossair.

Le nom Crossair existe depuis 1979, mais, pour le transport aérien, ce vocable a disparu le 1er avril dernier lorsque Swiss a démarré ses activités. Formellement, la société qui dirige Swiss s'appelle néanmoins encore Crossair jusqu'à lundi.

Crossair avait dans un premier temps choisi de se rebaptiser Swiss Air Lines. Pour éviter d'éventuels conflits juridiques résultant d'un nom trop proche de l'ancienne Swissair, la compagnie a toutefois opté pour la solution proposée aux actionnaires.

Prolongation

Autre point important à l'ordre du jour de l'assemblée: la prolongation jusqu'au 30 avril 2003 du délai pour le capital autorisé. Divers cantons et communes qui s'étaient déclarés prêts à participer à l'augmentation du capital-actions décidée en décembre n'ont en effet pas encore pu y souscrire, le feu vert du peuple leur faisant encore défaut.

Une partie du capital autorisé, d'un maximum de 102 587 350 francs, a déjà été utilisée, rappelle par ailleurs Crossair dans son invitation à l'AG de lundi.

Parmi les autres points au programme figurent l'approbation du rapport annuel et des comptes de l'an passé. Les actionnaires doivent également donner décharge aux administrateurs, tant à ceux qui ont été élus en décembre qu'à ceux qui se sont retirés à ce moment-là.

Quelques importants actionnaires

Depuis la recapitalisation de Crossair, la Confédération est le principal actionnaire de la compagnie avec 20,5% du capital, selon les chiffres fournis par le transporteur aérien lui-même. Les cantons détiennent 12,1%, dont 10,2% pour le seul canton de Zurich.

Les entreprises qui ont appuyé financièrement le projet Phénix possèdent pour leur part 64,7% de Crossair. Parmi elles, l'UBS arrive au premier rang avec 10,5%, suivie par le Credit Suisse Group qui a 10% et l'importateur de voitures Amag, qui tient 6,8% des titres. Seules 2,7% des actions sont en mains privées.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?