Navigation

Crans-Montana fait ses «Caprices»

Un petit 'caprice' avec Sharleen Spiteri? Le groupe Texas sera à Crans cette année. SP

Pour sa deuxième édition, le dernier-né des festivals de musique suisses a pratiquement doublé de volume. Et annonce une couleur résolument rock.

Ce contenu a été publié le 25 février 2005 - 11:26

Sur neuf jours, la station valaisanne offre cinq scènes et plus 90 concerts et spectacles, des inoxydables Deep Purple à l’inénarrable Gad Elmaleh.

Lancé l'an dernier, le Caprices Festival de Crans-Montana fait montre d'ambitions certaines.

La durée de la manifestation qui ouvre ses portes ce samedi 26 février passe ainsi de cinq à neuf jours. Le budget a également été revu à la hausse. Fixé à 1,8 million de francs l'an dernier, il passe cette année à quelque 3 millions de francs.

«On the top»

Les organisateurs ne se sont pas contentés de l'espace offert par la station valaisanne. Ils ont également envahi le domaine skiable. Ainsi une scène a été aménagée au milieu des pistes, à 1800 mètres d'altitude.

Cet espace, logiquement baptisé «on the top», pourra accueillir jusqu'à 15’000 personnes pour des concerts de DJ et des performances de freestyle.

Et c’est là que les Anglais d’Asian Dub Foundation ouvriront les feux samedi, suivis du duo Mouss et Hakim, deux anciens du groupe français Zebda. C’est là également que les Ecossais de Texas tireront le feu d’artifice final du festival, au soir du dimanche 6 mars... Si la météo le permet.

De la musique partout

Entre ces deux dates, la station aura résonné aux accents de plus de 90 concerts, auxquels les programmateurs ont donné une orientation très rock.

Parmi les têtes d’affiches, les indétronables Anglais de Deep Purple, ainsi que leurs compatriotes de Morcheeba ou The Servant. A suivre également, le rock des Vaudois de Favez ou la renaissance de Magma, groupe français qui illumina le début des années 70 avec ses explorations à classer quelque part entre musique sérielle et free jazz.

Sans oublier, dans un tout autre registre, l’humoriste Gad Elmaleh, que l’on ne présente plus depuis ses triomphes au cinéma dans «La vérité si je mens 2» et «Chouchou». Côté rire, le Suisse Frédéric Recrosio sera également de la partie.

Et en plus des scènes principales du festival «in», une quarantaine de groupes se produiront dans différents bars et clubs de la station pour des concerts gratuits. Parmi eux une série de jeunes talents qui participeront au concours «madeinmusic.com award», du nom d’un remarquable portail web de musique indépendante.

Grosse affluence attendue

Les organisateurs attendent une affluence globale de 50’000 personnes. La capacité totale pour le festival «in», payant, est de 20’000 personnes sur l'ensemble des soirées. Pour couvrir le budget, ces concerts devraient enregistrer quelque 14’000 entrées, objectif que les organisateurs jugent tout à fait réaliste.

L'an dernier, la manifestation avait enregistré quelque 10’000 entrées au festival «in». Au total, quelque 25’000 personnes ont assisté aux différents concerts, payants et gratuits. La station affichait pratiquement complet durant les cinq jours.

swissinfo et les agences

En bref

- Le Caprices Festival applique les normes du label Fiesta, délivré par la Ligue valaisanne contre la toxicomanie.

- L’engagement des organisateurs est de garantir un festival non seulement sain et responsable, mais également respectueux de l’environnement.

- Ainsi, un système de bracelets de couleur permettra de ne servir des alcools aux jeunes que s’ils sont légalement en âge de les consommer.

- D’autre part, des jeunes filles passeront dans le public pour désigner les festivaliers qui s’engageront à ne pas boire afin de ramener leurs camarades en voiture en toute sécurité.

- Des bénévoles seront également à disposition pour rapatrier les fêtards éméchés.

End of insertion
En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?