Navigation

Combien ça coûte

Le sauvetage de la compagnie nationale n'a coûté qu'une fraction du produit des ventes d'or de la BNS. Keystone Archive

Au total, Berne a déboursé 1,45 milliard de francs «à fonds perdus» pour assurer la continuité d'une compagnie aérienne nationale. Que représente cette somme?

Ce contenu a été publié le 23 octobre 2001 - 14:22

1,45 milliards de francs: c'est le montant perdu par la Confédération dans la mésaventure Swissair. Le Conseil fédéral avait déjà accordé 450 millions de francs le 28 octobre dernier, afin de garantir les vols Swissair jusqu'à la fin de l'horaire d'été.

Lundi, elle a déboursé un nouveau milliard. Et cela pour maintenir les vols long et moyen courrier de Swissair jusqu'en mars. Quant aux 600 millions, ils entrent dans une autre catégorie: cet argent contribue à la recapitalisation de Crossair. Et pourrait donc, à terme, rapporter de l'argent.

200 francs par habitant

Mais que représente au juste ce 1,45 milliard de francs? Pour récolter cette somme, chacun des 7,2 millions d'habitants de Suisse devrait débourser 200 francs.

Plutôt que le porte-à-porte, une hausse de 1% de la TVA permettrait largement d'atteindre ce but. En une année, cette augmentation rapporterait 2 milliards de francs, soit beaucoup moins que les recettes fiscales totales de la Confédération, qui sont de 47 milliards de francs par année. Avec une telle somme, Berne aurait pu assurer 32 fois la pérennité de sa compagnie nationale. En d'autres termes, ce sauvetage coûte à la Confédération onze jours de recettes fiscales.

Trois ans d'assurance maternité

Pour assurer cette dépense, certains proposent de recourir à une partie du gain assuré par la vente des 1300 tonnes d'or excédentaires de la Banque nationale suisse (BNS). La Confédération ne toucherait alors qu'à une petite partie de ses gains: de mai 2000 à avril 2001, la vente de 290 tonnes a déjà rapporté quelque 5,2 milliards de francs.

Quel que soit son financement, cette «offrande» aurait pu avoir de nombreuses autres utilisations. Elle aurait assuré durant près de trois ans le fonctionnement de l'assurance maternité. Refusée par le peuple, cette assurance aurait coûté 500 millions de francs par année.

Et si la Suisse s'était montrée championne de l'aide humanitaire, elle aurait aussi pu multiplier par plus de 82 son aide au peuple afghan. Un soutien qui se chiffre actuellement à 17,5 millions de francs.

La dette, championne toute catégorie...

Cette perte nette représente un peu plus que le montant des allégements fiscaux que le Conseil fédéral propose de faire aux couples mariés et aux familles. Ce «cadeau» est de 1,3 milliard de francs - dont 900 millions financés par la Confédération.

A l'autre extrême, la dette de la Confédération était de 108,1 milliards de francs à la fin de l'an dernier. Et le paiement des intérêts a coûté 3,5 milliards de francs. Plus, donc, que le naufrage de Swissair.

Le budget 2002, lui, prévoit des dépenses de 50,6 milliards de francs. Soit un peu moins de 35 fois l'argent dépensé entre le 28 octobre et ce lundi. A condition de ne pas essuyer de nouveau coup dur...

Caroline Zuercher

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?