Navigation

Bombe à retardement au fond du lac de Thoune?

Un poisson n'est pas toujours heureux dans l'eau! Keystone Archive

Des poissons blancs du lac de Thoune présentent des malformations qui font penser que les eaux du lac sont polluées.

Ce contenu a été publié le 28 août 2003 - 13:15

Le phénomène pourrait être imputable à quelque 3000 tonnes de munitions jetées dans le lac par l’armée suisse il y a plus de quarante ans.

Depuis trois ans, les organes reproducteurs des poissons présentent des modifications. Aujourd’hui, ces anomalies affectent quelque 70% des poissons. Du jamais vu!

Bien que personne ne soit en mesure d’affirmer avec certitude quelle est la cause de ces mutations, les soupçons se dirigent vers les munitions jetées au fond du lac.

«Les dépôts ont été effectués entre 1947 et 1963, explique Hans Stücki, du Département militaire. Il n’y avait à l’époque aucune loi qui l’interdisait.»

En tout, ce sont 3000 tonnes de munition qui gisent au fond du lac, essentiellement des cartouches, des fusées et de grosses bombes. «Mais aucune munition radioactive ou chimique», précise Hans Stücki.

La population est préoccupée

Sur sa barque, Alex Schwab, pêcheur expérimenté, est furieux que l’un des plus beaux lacs du pays ait ainsi été transformé en décharge.

«Je suis stupéfait d’apprendre que, dans les années 40, on avait aussi peu de respect pour l’environnement, a-t-il déclaré à swissinfo. Si cela avait été une entreprise privée, l’Etat lui serait tombé sur le dos.»

La colère d’Alex Schwab se fait l’écho de celle des autres pêcheurs du lac de Thoune. «C’est scandaleux, s’indigne l’un d’eux, on nous met à l’amende si nous avons le malheur de jeter au lac quelques déchets de poissons, mais l’armée, elle, peut tout se permettre!»

«Il faut nous débarrasser de toutes ces munitions!», ajoute un autre.

Cher et compliqué

Mais il est impossible de dégager les 3000 tonnes de vieilles munitions. Parce que, si elles y ont été déversées, c’est précisément parce que le lac de Thoune est très profond. Les déchets reposent par 214 mètres de fond.

«Bien sûr que ce serait la solution idéale, admet Hans Stücki, mais qui paierait la facture? Cela coûterait des millions de francs.»

Au lieu de cela, le ministère de la Défense a entrepris une étude sur cinq ans, en collaboration avec l’Office bernois de la protection des eaux, pour établir les causes des mutations présentées par les poissons.

«J’ai été étonné en voyant les malformations qu’ils présentent», déclare Peter Friedli, inspecteur cantonal de la pêche. «Nous contrôlons les poissons blancs depuis des années et nous n’avons jamais rien trouvé d’anormal. Jusqu’à récemment.»

Et d’ajouter: «Je suis très préoccupé. La santé des poissons est un indicateur de la santé de l’environnement en général.»

De l’eau pour tous

La santé des poissons est donc menacée. Mais Peter Friedli et son collègue Ueli Ochsenbein, de l’Office cantonal de la protection des eaux, tiennent avant tout à s’assurer que le risque ne touche pas d’autres espèces… l’Homme en particulier.

«Le lac de Thoune est très important pour les Bernois, précise Ueli Ochsenbein. C’est le réservoir de l’Aar, elle-même réserve d’eau potable de centaines de milliers de personnes.»

«L’eau du lac de Thoune alimente le circuit d’eau potable, et donc toute pollution peut avoir des conséquences incalculables.»

Ueli Ochsenbein maintient toutefois que l’eau est parfaitement potable et qu’il n’y a aucun danger à consommer du poisson.»

«Actuellement, il n’y a pas de raison de s’inquiéter de la qualité de l’eau, ajoute-t-il. Nous pensons que s’il y a une fuite de produits chimiques dans le lac, c’est en très petites quantités.»

Mais les deux experts admettent qu’il sera très compliqué d’établir les causes des malformations des poissons et que cela va demander un travail fou.

swissinfo, Imogen Foulkes, Thoune
(Traduction: Isabelle Eichenberger)

En bref

- Depuis 2000, environ 70% des poissons blancs du lac de Thoune présentent des anomalies.

- Entre 1947 et 1963, l’armée suisse a jeté 3000 tonnes de munitions dans le lac de Thoune, sur une surface de 4 km carrés.

- Une étude sur cinq ans doit déterminer les causes des mutations des poissons.

- Le lac de Thoune est le réservoir d’eau potable de plusieurs centaines de milliers de Bernois.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?