Navigation

BMW casse son alliance avec Sauber et la F1

Keystone

Le constructeur automobile allemand BMW annonce qu'il quittera la Formule 1 au terme de la saison en cours, quatre ans après avoir repris la majorité du capital de l'ancienne équipe suisse Sauber. Dans le canton de Zurich, le site de Hinwil tremble.

Ce contenu a été publié le 29 juillet 2009 - 16:46

Avec la fin de l'équipée BMW Sauber en F1, c'est aussi le doute qui s'installe sur le rôle que prendra à l'avenir le centre de design des châssis et la soufflerie installés à Hinwil, dans le canton de Zurich.

Cet ensemble ainsi que l'équipe de collaborateurs sur place ont été montés par le Suisse Peter Sauber, ancien pilote et constructeur de voitures de sport.

BMW a donc mis fin aux spéculations mercredi en annonçant son retrait de la F1. Le constructeur justifie sa décision par des «raisons d'image». Il indique vouloir utiliser l'argent épargné dans le cadre de sa stratégie industrielle, focalisée sur l'environnement et le développement durable.

Avenir incertain

Ce choix de quitter la F1 n'a pas une explication économique, assure BMW, tout en admettant que les résultats décevants de cette saison sur les circuits ne répond pas directement à ses ambitions.

Dans sa prise de position, le constructeur germanique indique qu'il ne peut exclure des licenciements au sein de ses usines clés de Munich et Hinwil. Il annonce toutefois vouloir trouver un partenaire pour la reprise de l'équipe.

Porte-parole de l'équipe, Hanspeter Brack juge prématuré de pouvoir dire si cette dernière pourra trouver une solution d'avenir. Il ne souhaite pas non plus apporter de commentaires sur la poursuite de ses activités en Suisse.

«L'objectif est de poursuivre avec l'équipe, d'une manière ou d'une autre. La décision [de BMW] a été prise hier seulement. Nous n'avons fait qu'entamer l'exploration des options qui nous sont ouvertes», explique-t-il à swissinfo.

Le début du rêve

Coureur suisse de sports motorisés, Peter Sauber a modelé son équipe de Formule 1 et lui a donné son nom en 1993, avant de vendre la majorité de son capital à BMW douze ans plus tard. Mais il construisait des voitures de compétition à Hinwil depuis 1970, dans le cadre de son entreprise PP Sauber. Laquelle prendra plus tard le nom de Sauber Motorsport.

En 2005, Peter Sauber expliquait à swissinfo avoir choisi le C qui affuble les différents modèles de ses véhicules produits aux cours des ans parce que son épouse de prénomme Christine. Il révélait aussi à cette occasion avoir fabriqué sa première voiture dans la cave de ses parents, pour se voir ensuite dans l'impossibilité de l'en sortir...

Cet attachement personnel au sport automobile et à l'équipe BWM Sauber en particulier – il en est resté un des principaux consultants et conserve 20% de son capital – se lit dans sa déclaration consécutive à l'annonce de la décision de BMW.

«Cette annonce de la part de BMW de quitter la Formule 1 à la fin de la saison est une surprise complète pour moi. J'accepte et je respecte cette décision, bien que, personnellement, je la trouve difficile à comprendre», a-t-il indiqué.

«Je vais maintenant entreprendre tout ce qui est en mon pouvoir pour trouver une solution qui assure la survie de l'équipe à Hinwil, sous une forme ou sous autre. La situation de départ est très compliquée.»

Doté de 430 collaborateurs, le site de Hinwil comprend notamment une soufflerie à 70 millions de francs à la pointe de la technologie, qui permet de tester l'aérodynamisme des châssis. La survie de cet ensemble ne semble plus aujourd'hui tenir qu'à un fil.

Matthew Allen, Zurich, swissinfo.ch
(Traduction/adaptation de l'anglais: Pierre-François Besson)

Le passé

Le fabricant de voitures de sport Peter Sauber a créé son équipe de Formule 1 sous son nom en 1993.

Sous sa forme initiale, l'équipe n'a gagné aucune course mais s'est octroyée six podiums, dont le premier au Grand Prix d'Italie en 1995.

Sauber a accompagné les débuts de plusieurs pilotes comme Heinz-Harald Frentzen, Felipe Massa et Kimi Räikönnen.

Après avoir terminé au 4e rang des constructeurs en 2001, Sauber a perdu son indépendance quatre ans plus tard, au moment où Peter Sauber (62 ans) a vendu la majorité de l'équipe au constructeur allemand BMW (ancienne partenaire de l'équipe Williams).

La dernière course de l'ancienne Sauber a eu lieu au GP de Chine en 2005.

Peter Sauber a conservé 20% du capital dans l'équipe en demeurant consultant. Mais il s'est retiré de l'opérationnel. La fabrication des moteurs s'est déplacée à Munich, le design des châssis est resté à Hinwil.

La nouvelle équipe a terminé au deuxième rang des constructeurs en 2007. Elle a remporté son premier GP l'année suivante, terminant en fin de saison au troisième rang des constructeurs.

End of insertion
En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?