Navigation

Bernard Stamm au bout de son rêve

Bernard Stamm n'a pas ménagé ses efforts pour gagner l'Around Alone (photo bernardstamm.com). Bernard Stamm n'a pas ménagé ses efforts pour gagner l'Around Alone (photo bernardstamm.com).

Le skipper vaudois est arrivé jeudi à Newport en grand vainqueur de l'Around Alone, la course autour du monde en monocoque et en solitaire avec escales.

Ce contenu a été publié le 01 mai 2003 - 15:08

Deux mois après le triomphe d'Alinghi, la Suisse fête un nouveau succès de prestige en haute mer.

Jeudi 1er mai, Newport. Bien que ralenti par une météo capricieuse dans les derniers milles, Bernard Stamm a coupé victorieusement la ligne d'arrivée de la cinquième et dernière étape de l'Around Alone.

Au terme de sept mois de course, le succès est total. Déjà en tête du classement général de la compétition avant l'ultime tronçon entre le Brésil (Salvador de Bahia) et les côtes américaines (Newport), le skipper vaudois remporte la sixième édition d'une des plus grandes courses à la voile du monde.

L'une des cinq plus importantes du monde vélique, anciennement appelé Boc Challenge. Le skipper suisse succède au palmarès aux Français Philippe Jeantot (deux fois), Christophe Auguin (deux fois) et à l'Italien Giovanni Soldini.

Que du bonheur

Jusqu'au bout, Bernard Stamm est resté vigilant. «Je suis passé à dix mètres d'un cachalot ce matin encore, je ne l'avais pas vu», s'est exclamé Bernard Stamm manifestement soulagé à l'arrivée.

Avant d'ajouter: «Le cachalot a dû m'entendre arriver parce qu'il a stoppé net son avance et a sorti sa tête de l'eau pour regarder ce qui se passait. Je n'aurais pas pu l'éviter. Remporter cet Around Alone c'est vraiment que du bonheur».

A peine deux mois après le succès d'Alinghi face au Team New Zealand en finale de la Coupe de l'America, le pavillon suisse flotte ainsi une nouvelle fois victorieusement sur les mers du monde.

Un projet de solitaire, mené de A à Z

Et, à l'image du défi suisse dans le golfe d'Auraki, la «success story» de Bernard Stamm ne doit rien au hasard. Mais la comparaison entre les deux compétitions s'arrête là. Les deux types de navigations sont trop différents.

La victoire de Bernard Stamm, c'est la concrétisation du projet un peu fou d'un solitaire extraordinaire (voir Bernard Stamm, nouveau héros suisse de la voile).

Cette aventure, le Vaudois l'a préparé minutieusement depuis des années, mûri et mené de main de maître de A à Z. «Je n'aime pas me reposer sur les compétences de quelqu'un d'autre», affirmait ainsi Bernard Stamm à l'aube de la compétition.

La suite des événements lui a donné raison même si rares étaient ceux qui auraient misé un kopeck sur la réussite de son entreprise.

Exilé dans le petit port breton de Lesconil depuis 1994, c'est seul que le Vaudois a commencé par y édifier son propre chantier et à y construire ses bateaux.

Des «mini» tout d'abord, avant de passer aux 60 pieds pour prendre le départ du Vendée Globe 2000. «Superbigoudi» n'avait alors pas tenu le choc.

Cette fois, «Bobst Group - Armor Lux» n'a pas vacillé. L'expérience acquise au fil des années a fini par payer. Le rêve est devenu réalité.

Des projets pleins la tête

Mais n'allez surtout pas croire que cette victoire sera sa dernière. Bernard Stamm aime trop la houle et les embruns pour s'en contenter.

Après un rapide détour par Lesconil pour y embrasser sa fille Camille, née durant son périple, il reprendra la direction de Newport. Son bateau a besoin d'y être «soigné».

Après... il sera grand temps de s'entraîner à nouveau en vue des prochaines courses. Au programme: le Tour des îles Britanniques en juillet, la Transat Jacques-Vabre, une nouvelle course de Salvador de Bahia jusqu'aux Sables-d'Olonne et, sûrement, un nouveau Vendée Globe.

swissinfo, Mathias Froidevaux

Faits

1995-96 : premiers résultats en course de Mini-Transat
2000: il abandonne après dix jours dans le Vendée Globe
2001: record de vitesse en 24h et record de la traversée de l'Atlantique en monocoque et en équipage
septembre 2002: record de la traversée de l'Atlantique en solitaire

End of insertion

En bref

- Le skipper vaudois Bernard Stamm a remporté jeudi l'Around Alone, soit la course autour du monde à la voile, en monocoque et en solitaire, avec escales.

- Bernard Stamm est né le 29 novembre 1963 à Saint-Prex, il est aujourd'hui marié et père de deux petites filles.

- Il a été tour à tour bûcheron, matelot sur des cargos, employé d'un chantier naval et convoyeur des mers.

- Dès 1994, Bernard Stamm s'installe dans le petit village breton de Lesconil et alterne convoyages transocéaniques et construction (en solitaire) de son premier bateau.

End of insertion
En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?