Navigation

Avertissement aux fabricants de contrefaçons

Jean-Daniel Pasche, président de la FH, examine une copie de montre suisse made in mexico. SF DRS

La récente saisie de 20'000 fausses montres suisses à Mexico s'inscrit dans une campagne globale de lutte contre la contrefaçon, selon la Fédération horlogère.

Ce contenu a été publié le 17 août 2005 - 18:55

Le succès de l'opération menée à Mexico le 8 août est le fruit d'une collaboration entre la police locale et le bureau de la fédération sur place.

Les 20'000 montres contrefaites saisies la semaine dernière se trouvaient dans des hangars à proximité du grand marché de Tepito à Mexico. L'opération a mobilisé quelque 230 policiers.

Le président de la Fédération horlogère suisse (FH) Jean-Daniel Pasche précise que cette saisie s'inscrit dans le cadre d'une stratégie globale pour lutter contre la contrefaçon, qui coûte environ 800 millions de francs chaque année à l'horlogerie suisse.

«Nous avons porté un coup au marché de la contrefaçon à Mexico, se réjouit le président de la FH. C'est aussi un message fort que nous adressons à tous les fabricants de fausses montres à travers le monde: nous sommes actifs et nous comptons protéger nos droits!»

«Cette opération est le résultat d'un long travail de notre fédération sur place qui a passé des mois à développer des contacts avec les autorités mexicaines. Nous avons aussi collaboré avec d'autres pays et nous allons continuer sur cette voie-là.»

Pour démontrer l'efficacité de ce type d'opération, Jean-Daniel Pasche cite le raid mené en 2003 à Dubaï ou encore la destruction de cinq tonnes de fausses montres suisses l'année dernière. La prochaine étape devrait se dérouler au Paraguay.

La Chine, cible principale

L'an dernier, les exportations de l'industrie horlogère helvétique ont atteint 11 milliards de francs. Mais on estime à 40 millions le nombre de fausses montres suisses qui circulent chaque année sur le marché, contre 26 millions de montres légalement fabriquées en Suisse.

Il reste donc beaucoup à faire pour mettre un terme à la contrefaçon. Surtout en Chine, ajoute le président de la FH. «C'est le numéro un dans le secteur de la fabrication de copies, pas seulement des copies de montres.»

«Nous avons tout juste commencer à nous attaquer au marché chinois de la contrefaçon avec le soutien de la police. Il s'agit maintenant de développer les contacts. Ce qui prend beaucoup de temps.»

«Mais le plus difficile est probablement de changer les mentalités, ajoute Jean-Daniel Pasche. Dans certaines villes chinoises, on considère comme tout à fait normal de vendre ouvertement des contrefaçons.»

swissinfo, Matthew Allen
(Traduction de l'anglais: Alexandra Richard)

Faits

La contrefaçon coûte 800 millions de francs par an à l'industrie horlogère suisse (estimation).
En 2004, les exportations de l'industrie horlogère helvétique ont atteint 11 milliards de francs.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?