Navigation

Au coeur du quartier inondé de la Matte à Berne

Les eaux de l'Aar ont pris possession du quartier de la Matte. swissinfo.ch

Des régions entières de la Suisse sont actuellement inondées. Le quartier de la Matte, à Berne, est particulièrement touché.

Ce contenu a été publié le 23 août 2005 - 17:05

L'Aar a quitté son lit pour se répandre dans les rues. Le niveau de l'eau atteint le premier étage de nombreuses maisons.

Des touristes japonais se tiennent côte à côte avec des écoliers bernois et d'autres curieux sur le pont du Kirchenfeld. Ils observent le quartier de la Matte, en contrebas. Là où règne, d'habitude, une intense activité.

Mais actuellement, ce sont les eaux de l'Aar qui règnent sur le quartier. Rendues brunes par la terre, elles se déversent dans les rues et les ruelles, atteignant par endroit une hauteur de deux mètres.

Ici et là, on aperçoit encore quelques toits de voitures qui dépassent. On peut également voir un bateau de police qui se meut avec difficulté au milieu des flots pour évacuer des gens qui avaient jusqu'à présent choisi de rester chez eux.

«Nous ne savons pas encore exactement combien de personnes sont restées dans le quartier», indique Franz Märki. Le porte-parole de la police municipale de Berne ne veut - ou ne peut - donner aucun chiffre officiel. Une seule chose est sûre: lundi soir, 240 personnes avaient déjà été évacuées.

Peu confortable, mais pas mortel

Habitant à la Mühlenplatz, Franca Gianella déclare qu'elle est la seule résidante de son immeuble à avoir été évacuée. L'eau a envahi le bâtiment jusqu'au premier étage.

Comme elle loge dans les combles, l'inondation ne représentait pas un danger mortel. «Mais l'électricité ayant été coupée, cela devenait vraiment inconfortable», précise Franca Gionella qui a embarqué dans le bateau de la police avec ses trois teckels et deux valises.

Quant à savoir quand elle pourra rentrer chez elle, «seul Dieu le sait», dit-elle en souriant. En réalité, sa seule peur, c'est que les eaux de l'Aar entament les fondations de sa maison.

«Les inondations de 1999 n'étaient rien en comparaison de ce qui nous arrive aujourd'hui, poursuit-elle. A cette époque, il ne s'agissait que d'eaux souterraines. L'Aar n'était pas sortie de son lit.»

Autre différence significative, il y a six ans l'eau était montée beaucoup plus lentement.

Pas de leçons du passé

Les habitants du quartier bernois de la Matte déplorent aussi qu'aucune mesure concrète n'ait été prise après les «inondations du siècle» de 1999. Les autorités de la ville auraient dû s'assurer que le barrage en amont du quartier ne puisse pas être obstrué par des bouts de bois charriés par le courant.

Autre raison qui alimente du courroux, le lit du fleuve n'a pas été nettoyé en profondeur comme cela avait pourtant été promis.

Franca Gianella ne décolère pas: «ce qui nous a également beaucoup irrité cette fois, ce sont les fausses informations concernant la situation et répercutées par les médias. Alors que l'eau atteignait le premier étage des maisons, les médias affirmaient que l'eau était à hauteur des genoux.»

On aurait ainsi pu sous-évaluer la situation toute la journée si un habitant du quartier n'avait pas décidé de son propre chef de rectifier les informations.

«Il faut tout de même reconnaître que les évacuations se sont bien déroulées, ajoute Franca Gianella. Les pompiers étaient très aimables et nous ont bien aidés.»

Pas de prévisions

Durant combien de temps les eaux de l'Aar vont-elles encore occuper le quartier de la Matte? A combien de millions de francs les dégâts vont-ils se monter? Ni Franca Gianella, ni le porte-parole de la police Franz Märki ne se risquent à un pronostic.

Babette, Maxine et les autres enfants du quartier - privés d'école depuis lundi - ne savent pas non plus quand ils retourneront en classe ni combien de temps leur école restera fermée.

Selon toute vraisemblance, ces derniers devront suivrent leurs cours dans d'autres écoles de la ville durant un certain temps. Et des litres d'eau de l'Aar vont encore couler sous les ponts avant qu'un retour à la normale puisse s'esquisser.

swissinfo, Etienne Strebel dans le quartier de la Matte de Berne
(Traduction et adaptation de l'allemand: Olivier Pauchard et Mathias Froidevaux)

En bref

- Selon les autorités, l'inondation en ville de Berne est pour l'heure sous contrôle. Mais la fin de l'alerte ne peut pas encore être donnée.

- Depuis mardi matin, les sauveteurs ont reçu le renfort de 150 militaires et trois bateaux sont désormais à disposition pour assurer les évacuations.

- Le débit de l'Aar a culminé mardi au petit matin avec un débit de 603 mètres cubes par seconde.

- Le montant des dégâts ne peut pas être chiffré pour le moment.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?