Navigation

Arosa profite de ses Mondiaux de snowboard

Le public répond présent et se réjouit des excellents résultats des athlètes suisses. swissinfo.ch

Grâce aux Championnats du monde de snowboard, la petite station grisonne a réussi son pari: asseoir sa réputation et avoir une visibilité accrue. Soleil, neige et public sont au rendez-vous.

Ce contenu a été publié le 17 janvier 2007 - 08:29

Mardi, à l'occasion des slaloms géants parallèles masculin et féminin où les Suisses ont raflé trois médailles, les rues d'Arosa étaient désertes. Un peu plus haut, l'aire d'arrivé avait, elle, des allures de fête.

Difficile de deviner, en arrivant en fin de matinée à Arosa, que les championnats du monde 2007 de snowboard se déroulent dans cette station grisonne perchée à 1800 mètres d'altitude.

Sur la place du village, il y a certes un podium, constitué de billes de bois fraîchement coupées, pour accueillir, chaque soir, les héros du jour et un nombreux public pour une cérémonie de remise des médailles.

Il y a aussi quelques affiches, des écriteaux à l'intention de la presse et des décorations ça et là... mais les rues sont presque désertes.

Comme à l'accoutumée, quelques touristes déambulent, les skis sur l'épaule, en direction des remontées mécanique, avides de dévaler les pentes enneigées.

Tout se passe en fait quelques centaines de mètres au-dessus de la station. C'est là, à plus de 2000 mètres d'altitude, que des fans de tous âges se donnent rendez-vous pour applaudir les exploits des meilleurs athlètes de la planète.

Une assistance bigarrée

Ce mardi, les spectateurs sont plus de 4000 massés dans l'aire d'arrivée. Quelques irréductibles se sont placés sur les bords de la piste et assistent au ballet des motoneiges qui remontent les athlètes qualifiés après chaque «run».

Invitées par les organisateurs, seize classes scolaires rivalisent d'audace et d'imagination pour remporter le concours du «meilleur fans club» et, en même temps, une semaine de ski à Arosa. Apparemment, l'idée était bonne.

Dans les gradins, il y a aussi Sandra venue avec son petit-fils Flavio âgé de tout juste 5 ans et qui fanfaronne assis sur la balustrade avant.

«C'est fantastique, dit-elle. Tout Davos est venu encourager les athlètes et, même en semaine, beaucoup de gens de l'extérieur et de l'étranger se sont déplacés.»

Une sarabande sous les applaudissements

Parmi eux, Alexandra et David venus tout exprès d'Allemagne ou Andreas, l'Autrichien, qui profite de son emploi de six mois dans un hôtel de la station pour assister aux épreuves de l'après-midi.

A leurs côtés et plus aguerri, le fans club officiel des frères Simon et Philipp Schoch donne de la voix et fait sonner les cloches.

Philip, justement, le double champion olympique, arbore un large sourire dans l'aire d'arrivée. Même s'il vient de perdre en finale contre le Slovène Rok Flander, son but est atteint.

Drapé dans un drapeau suisse, le double champion olympique, pourtant blessé dans sa chair (il a concouru sous infiltration) savoure sa première médaille mondiale en compagnie de son coéquipier Heinz Inniger, qui vient de remporter le bronze.

Autre médaillée suisse (bronze) du jour, Fränzi Kohli les rejoint pour une sarabande sous les applaudissements d'un public aux anges. Tous trois portent leur planche de surf à bout de bras.

Des hommes heureux

Sous celles-ci, se dessine en grand la fameuse marque helvétique Kessler. Dans le public, le patron de la firme, Hans-Jörg Kessler, est un homme heureux. Car ces images vont être vues un peu partout sur la planète. Et ajouter un peu plus à sa renommée.

«C'est incroyable, dit-il, les six médaillés du jour skient tous sur notre marque. C'est très important pour moi et je suis très heureux que la Russe Ekaterina Tudigescheva se soit imposée, car la Russie est un marché émergent.»

La Russie est également un nouveau débouché pour Arosa. Directeur de l'Office du Tourisme, Hans-Kaspar Schwarzenbach est donc lui aussi tout sourire.

«Mon cœur bat pour les athlètes suisses, affirme-t-il. Et j'aimerais bien entendre, au moins une fois, l'hymne national lors de la cérémonie des médailles. Mais la victoire russe ou une médaille allemande sont importantes pour Arosa. Les Allemands représentent par exemple 40% de notre clientèle.»

Un sourire aux coins des lèvres

«Je suis aussi très heureux de voir tout ce monde ici dans l'aire d'arrivée, poursuit-il. Il y a deux ans au Canada, les Mondiaux s'étaient disputés devant une assistance confidentielle alors qu'ici, c'est la fête! C'est comme cela que l'on peut imposer la marque Arosa.»

Un peu plus loin, discutant avec les officiels de la Fédération internationale de ski (FIS) qui avaient désigné la station grisonne comme hôte de ces Mondiaux en 2003 à Miami, le président du comité d'organisation a, lui aussi, un sourire aux coins des lèvres.

«Mis part le temps, qui nous joue les quatre saisons en moins d'une semaine, tout va pour le mieux, se réjouit Thomas Gurzeler. Aujourd'hui avec ce soleil, cette neige et ce monde, on peut vraiment s'estimer heureux. Sans parler des médailles suisses. Pour moi, et même si les chiffres ne sont pas connus, ces Mondiaux sont d'ores et déjà réussis.»

swissinfo, Mathias Froidevaux à Arosa

En bref

Les championnats du monde de snowboard ont lieu à Arosa du 13 au 20 janvier 2007.

Près de 800 athlètes et entraîneurs de 47 nations sont présents aux Grisons pour cette compétition.

35 stations de télévisions retransmettent des images des Mondiaux d'Arosa (huit en direct) aux quatre coins du monde.

Le budget de la manifestation est estimé à près de 5 millions de francs.

End of insertion

Les médailles suisses à Arosa

Sandra Frei, médaillée d'argent en boardercross
Fränzi Kohli, médaillée de bronze en slalom gérant parallèle
Philipp Schoch, médaillé d'argent en slalom géant parallèle
Heinz Inniger, médaillé de bronze en slalom géant parallèle

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?