Navigation

Arnold Böcklin à la conquête de Paris

«L'Ile des morts», Arnold Böcklin 1880. Kunstmuseum Basel

Artiste majeur de la fin du XIXème siècle, Böcklin fait l'objet d'une première exposition en France au Musée d'Orsay.

Ce contenu a été publié le 18 novembre 2001 - 10:39

La France découvre avec retard l'un des plus grands peintres suisses. Né en 1827, mort en 1901, l'artiste bâlois est l'auteur de «L'Ile des morts», tableau étrange et célèbre dans le monde entier, où l'on voit une barque s'approcher d'une île bordée de cyprès et de rochers.

L'embarcation est chargée d'un cercueil et d'une figure voilée. Cette oeuvre mélancolique et d'un rare pessimisme ornait un mur de la chancellerie du Reich car Hitler était un fervent adorateur de Böcklin. Depuis la fin du XIXème siècle jusqu'à la capitulation du Reich en 1945, Böcklin, qui a passé une grande partie de sa vie en Italie, était considéré à tort en France comme l'artiste allemand par excellence.

Réhabilitation progressive

Il faut attendre les années 1920 pour voir les surréalistes réhabiliter le peintre bâlois. Max Ernst, tout particulièrement, aimait les paysages d'Arnold Böcklin, faussement imprégnés de romantisme.

En France, l'œuvre de Böcklin touche enfin le grand public grâce à la large rétrospective que lui consacre le musée d'Orsay. Cette exposition met en exergue notamment la vision si singulière de l'Italie d'Arnold Böcklin: une interprétation nordiste et idéalisée de la latinité, travaillée par le rêve, à la lisière de l'inconscient, sans équivalent dans l'histoire de l'art.

Une peinture où le noir s'oppose à la couleur, où l'effroi et le plaisir se marient dans une savante et troublante alchimie. L'exposition «Arnold Böcklin, un visionnaire moderne» est à voir au musée d'Orsay de Paris jusqu'au 23 janvier.

Jacques Allaman, Paris

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?