Navigation

Après son abandon à la Vuelta Laurent Dufaux prépare les Jeux de Sydney

Un Dufaux dans la forme du Championnat de Zurich (le 20 août) peut valoir au cyclisme suisse de belles satisfactions. Keystone

A l'issue de la 15e étape du Tour d'Espagne, l'Espagnol Alvaro Gonzalez de Galdeano s'est imposé au sprint. Roberto Heras est toujours leader. Quant au Suisse Oscar Camenzind, il a perdu deux places.

Ce contenu a été publié le 11 septembre 2000 - 21:02

L'Espagnol Alvaro Gonzalez de Galdeano (30 ans, frère aîné d'Igor, 3e du classement général) a remporté la 15e étape, Cangas de Onis - Gijon (164, 2 km) sur les bords du Golfe de Gasgogne. Il a battu au sprint le Français Hervé et leurs quatre compagnons d'échappée.

Une étape de transition au terme de laquelle le statu quo demeure au classement général. Roberto Heras est toujours en jaune. Quant au Suisse Camenzind, arrivé avec le peloton, il a perdu une place au profit de Hervé et Gentili. Tous deux faisaient partie de l'échappée du jour.

Rentré dimanche par avion de Bilbao, Laurent Dufaux s'est tourné résolument vers son rendez-vous olympique de Sydney: la course sur route dans la nuit de mercredi 27 septembre. Le Vaudois tire le bilan de ce Tour d'Espagne qu'il a quitté samedi, au soir de l'étape Santander - Santander: «Ma chute de Valence, la première semaine, m'a amoindri. J'ai décidé de tirer le bilan après dix jours. Une alternative s'offrait: ou j'étais dans le coup et je poursuivais, ou je ne l'étais plus et il ne servait à rien de poursuivre et de puiser dans mes réserves.»

Rappelons que, touché au genou lors de sa chute, le Vaudois se mit à «galérer» deux jours plus tard, au soir du contre-la-montre de Tarragone (réd: 78e à 4'56'') : «Je suis devenu inquiet.»

Laurent Dufaux est de retour au pays. «Auprès des miens, je me ressource. Car il faut être fort dans la tête. Surtout, je récupère, tant au plan physique que psychique. De plus le voyage en Australie est long. Il faut encore tenir compte du décalage horaire. Dans l'état des choses, finir la Vuelta et s'envoler le lendemain (réd: lundi 11) eut été une erreur.»

Sa décision, Dufaux l'a prise en accord avec le directeur sportif et le médecin de la Saeco. Après deux jours de repos complet, il reprendra l'entraînement mercredi. «Un entraînement d'entretien. Le fond, je le possède. Au Tour d'Espagne, j'ai accompli de grosses charges de travail. Elles devraient m'être profitables à Sydney.»

Il est vrai qu'en insistant jusqu'à Madrid - il pouvait le faire - il aurait probablement perdu en partie l'acquis physique engrangé durant ces quinze jours de course...

Or, aux antipodes, un Dufaux (31 ans) dans la forme du Championnat de Zurich peut valoir au cyclisme suisse de belles satisfactions. A l'heure où il s'interroge sur la suite à donner à sa carrière.

Pierre-Henri Bonvin

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?