Navigation

Apple fait un retour en force chez vous

Keystone

Grâce au succès de l'iPod et de l'iPhone, les clients découvrent le monde d'Apple. Résultat, les ordinateurs Mac s'imposent sur les bureaux et à la maison. Alors que les premiers Apple Store vont s'ouvrir en Suisse, la firme de Cupertino sera bientôt plus riche que Microsoft.

Ce contenu a été publié le 12 septembre 2008 - 14:23

Le premier pari de Steve Jobs, le patron d'Apple, était un peu fou, et d'ailleurs il ne l'a pas vraiment gagné. C'est en 1984 qu'apparaît le Macintosh, un ordinateur révolutionnaire doté d'une souris et d'un système d'exploitation propriétaire, nécessitant des logiciels spécifiques. Un appareil au design original, à l'utilisation intuitive, mais cher.

Ses évolutions successives n'arriveront jamais à faire exploser les ventes. Cette machine a séduit les professionnels de la vidéo, les étudiants ou le monde des médias. Mais rares sont les entreprises qui ont adopté la pomme face aux PC tournants sous Windows.

Coups de poker gagnants

Le deuxième défi d'Apple sera, lui, gagnant. Fin 2001, la firme de Cupertino s'attaque à la musique numérique. Un secteur occupé par des géants comme Philips et Sony. Steve Jobs lance son lecteur portatif électronique iPod. Un produit novateur.

Dès 2004, grâce à une baisse des prix, les ventes explosent. Le baladeur numérique d'Apple est aujourd'hui le plus vendu au monde avec 160 millions d'unités écoulées.

Le coup de maître, c'est d'avoir lié l'iPod à la plate-forme Internet iTunes Store, qui permet l'achat de chansons et la gestion des contenus. La musique est synchronisée avec les pochettes des CD, et le baladeur sait aussi stocker vos photos, vos contacts ou votre agenda.

Troisième coup de poker, en 2007, le groupe se lance sur le marché de la téléphonie mobile avec l'iPhone. Un terminal multimédia doté d'un large écran tactile. Il n'offre pas plus de fonctionnalités que d'autres portables, c'est même plutôt l'inverse, mais il bénéficie d'un effet mode incomparable.

Commercialisée depuis juillet 2008, la version 3G de l'iPhone fait un carton. En deux mois, plus de 6 millions d'appareils ont été vendus dans le monde. Apple prévoit d'écouler au moins 10 millions de téléphones mobiles à fin décembre et des analystes avancent le chiffre de 45 millions pour 2009.

Des milliers d'applications

La nouveauté se nomme App Store. Accessible via iTunes, elle permet aux utilisateurs d'iPhone et d'iPod de télécharger des applications conçues pour leur terminal par des développeurs indépendants.

Gratuitement ou pour quelques francs, le client a l'embarras du choix entre des fonctionnalités ludiques ou pratiques comme des jeux, des logiciels de traductions, de conversion et de cartographie ou même une encyclopédie des médicaments. Le catalogue recense près de 3000 applications. Les téléchargements se comptent en dizaines de millions.

L'iPhone pourrait changer non seulement le quotidien de ses utilisateurs mais le monde de l'industrie informatique en général. «C'est cet appareil qui m'a convaincu d'acheter un Macbook Pro comme prochain portable, je me suis rendu compte que tout fonctionnait mieux avec Apple que sur mon téléphone portable équipé de Windows Mobile», témoigne un internaute sur un Forum.

Avec l'iPod, l'iPhone, iTunes et l'App Store, de plus en plus de personnes habitués à un environnement Windows, découvrent le «monde merveilleux d'Apple». Un système simple à l'usage, intuitif et ludique. Lorsqu'ils décident de changer d'ordinateur, les consommateurs s'intéressent aux produits à la pomme.

Des machines tendance et, désormais, à un prix acceptable. Tout naturellement, de nombreux clients complètent la chaîne iPod-iPhone avec un Mac. Et les salariés emportent leurs appareils au bureau où Apple passe alors du statut d'objet de divertissement à celui d'outil de travail.

«Apple, c'est cool»

La puissance de la pomme et son génie marketing inquiètent la concurrence. Bien qu'ils aient diverses lacunes, les produits Apple bénéficient d'une image positive, «cool».

D'ailleurs de grands fabricants de périphériques tentent de surfer sur cette vague. La société suisse Logitech, par exemple, propose non seulement de plus en plus d'articles compatibles avec Mac (claviers, souris, casques), mais désormais elle conçoit aussi spécifiquement des modèles pour la pomme comme sa dernière caméra QuickCam Pro for Mac.

La Suisse est sur le point de rejoindre les grandes nations du monde Apple puisque le premier Apple Store du pays va ouvrir ses portes ces prochaines semaines à Genève. Et un deuxième magasin devrait suivre à Zurich.

Duel avec Microsoft

La révolution Apple est en marche. Réussira-t-elle à entamer l'hégémonie de Microsoft ? Même si actuellement environ 22 millions de personnes dans le monde utilisent un Mac, la société reste un nain. Selon IDC, le Mac ne pèse que 3,3% du marché de la micro-informatique.

Mais, Apple progresse 4 à 5 fois plus vite que ses rivaux dans le secteur des ordinateurs et son chiffre d'affaires dans ce domaine a augmenté de 43% en un an. La firme a réussi à attirer de nouveaux utilisateurs pour ses ordinateurs grâce à l'effet de halo engendré par l'iPod et l'iPhone.

Aujourd'hui, avec 20,7 milliards de dollars de trésorerie, Apple talonne Microsoft qui affiche 23,4 milliards. Dans deux ans, la société à la pomme pourrait disposer de 40 milliards de dollars et devenir l'entreprise disposant des plus fortes réserves financières de la planète. Joli retournement de situation pour une marque que l'on qualifiait de moribonde il y a quatre ans.

swissinfo, Luigino Canal

La déferlante iPhone

Avec son iPhone, Apple est devenue un concurrent de poids sur le marché des «téléphones intelligents» (smartphones) qui cumulent les fonctions de téléphone et d'assistant personnel numérique.
Débarqué dans la téléphonie il y a un an, la société est numéro trois mondial dans ce secteur avec une part de marché de 5,3%, derrière Nokia (45%) et RIM avec son BlackBerry (13,4%).

End of insertion

Le retour de la pomme
au bureau

Alors que ces dernières années les responsables informatiques des entreprises ont jeté le Mac par la fenêtre, aujourd'hui la pomme s'infiltre dans les bureaux par la sortie de secours.
Pour répondre à la popularité croissante d'Apple parmi les salariés, plusieurs entreprises envisagent de leurs fournir des iPhone et des Mac portables.
Ainsi, le groupe de presse allemand Axel Springer vient d'annoncer qu'il va entièrement s'équiper en Mac.

End of insertion

Le prix de la musique

iTunes génère pour Apple des revenus de près de trois milliards de dollars par an, loin derrière les 15 milliards d'Amazon et les 60 milliards de eBay.
Mais avec la croissance des détenteurs d'iPhone et d'iPod, l'iTunes Store pourrait devenir une poule aux œufs d'or pour la firme de Steve Jobs.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?