Navigation

Amère désillusion pour Cuche et les Suisses

Le Neuchâtelois Didier Cuche est au sol. Il a manqué une porte et a été disqualifié lors du super-G de Salt Lake City. Keystone

Les jours des skieurs suisses se suivent et se ressemblent. Dominés en descente, ils ont une nouvelle fois été battus lors du super-G olympique.

Ce contenu a été publié le 16 février 2002 - 21:42

Décidément, le ski alpin ne sourit pas aux skieurs suisses. Samedi, dans le super-G masculin, ce fut même une véritable débandade. Didier Cuche, vice-champion olympique à Nagano, a fait une faute fatale et a été disqualifié, expédiant aux oubliettes tout espoir de podium.

Le Neuchâtelois, qui était en tête à ce moment-là, s'est fait piéger au saut du Buffalo, une porte bleue située à vingt secondes de l'arrivée. Il déçoit une nouvelle fois en ratant sa cible alors qu'on lui donnait course gagnée.

Déjà quatorzième de la descente messieurs dimanche dernier, le Suisse, quelque peu trahi par le tracé imaginé par son entraîneur Fritz Zueger, n'a plus qu'une seule chance de se refaire avant de rentrer au pays. Lors du slalom géant de Park city jeudi prochain.

«C'est la motivation de chercher l'or qui a provoqué ma perte, a expliqué le Neuchâtelois. En coupe du monde, je n'aurais pas pris les mêmes risques.»

Le meilleur Suisse, Didier Defago, n'a pu faire mieux que 6e, somme toute une bonne place pour le skieur de Morgin. «Je suis satisfait de ma course, admettait-il d'ailleurs à l'arrivée. J'ai eu beaucoup de problèmes à me mettre dans le rythme, mais après, j'ai bien skié.»

Une nouvelle médaille d'or pour Kjetil Andre Aamodt

La médaille d'or de ce super-G est revenue à l'incroyable Kjetil Andre Aamodt. Après sa victoire en combiné mercredi, il a décroché là son septième titre olympique (le précédent record était détenu par l'Italien Alberto Tomba avec cinq médailles d'or).

Derrière le Norvégien, le trio d'Autrichiens a dû encore rager d'être passé si près du but. Décidément Stephan Eberharter, déjà battu par Strobl en descente, doit encore se contenter de la deuxième place, suivi de près par ses compatriotes Schifferer et Strobl.

Dick Deene, Salt Lake City

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?